Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Phaenomen

image

La clinique du Lac, centre de réhabilitation pour jeunes aux troubles du comportement. Ou, plus exactement, lieu où parents désemparés peuvent sans culpabilité se décharger de leur enfant à problème. C’est dans ce lieu que se rencontrent Violaine, Claire, Nicolas et Arthur, plus jeunes pensionnaires, dont le désordre mental apparent semble cacher un talent particulier… Lorsque le seul médecin semblant se soucier d’eux vient à disparaître, ils tentent le tout pour le tout pour le secourir. Des secrets bien gardés par les agences gouvernementales pourraient bien être révélées en chemin…

Premier tome d’une série fantastique, Phaenomen est plein de promesses. Agences internationales, pouvoirs surnaturels et enquêtes sont attendus.

Les quatre adolescents possèdent chacun une faculté particulière qu’ils commencent tout juste à cerner. Violaine distingue les intentions des gens sous forme de dragons qui semblent les suivre comme leur ombre ; Claire échappe à toute logique de déplacement, pouvant parcourir des distances inattendues en quelques pas ; les yeux de Nicolas sont trop sensibles, au point de transpercer la matière et voir au travers des choses ; Arthur possède une mémoire phénoménale, capable de tout retenir mais incapable d’oublier quoique ce soit.

La construction de l’histoire est intéressante. Chaque chapitre est introduit d’une anecdote, d’un rêve ou d’un souvenir, dont on ne comprend le sens que plus tard. Vient ensuite l’histoire en elle-même, close par un extrait de lettre, rapport fictif, journal ou livre en lien avec le chapitre. Trois niveaux d’information qui font du roman un puzzle à reconstituer au fur et à mesure que l’intrigue évolue.

Quatre jeunes gens exceptionnels et prometteurs donc, plongés dans une enquête qui va les amener à percer la vérité sur un complot planétaire. Leurs pouvoirs sont bien utilisés et leurs limites sont intéressantes. Malheureusement, je reste déçue. Les interactions entre Violaine, Claire, Arthur et Nicolas semblent superficielles, leur amitié manque de contenu. Comment se sont-ils liés ? Qu’est-ce qui les relie d’autre que leur situation, celle de plus jeune pensionnaire d’une institution qui se désintéresse d’eux ? Même les épreuves qu’ils traversent me sont apparues peu crédibles. Ils n’évoluent pas ensemble et ne sont pas parvenus pas à me toucher.

Dommage, car l’idée semblait intéressante.

Phaenomen,
Erik L’Homme,
Gallimard jeunesse, 2006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mars 2014 par dans Critiques, et est taguée , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :