Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Will & Will

image

Il était une fois Will Grayson. Will Grayson veut éviter à tout prix l’attention mais est affublé pour meilleur ami de Tiny Cooper, aussi large que gay, et aussi gay que large. Le gros défaut de Tiny Cooper, c’est sa présence : extraverti, égocentrique, gentil, bruyant. Sa vie est une comédie musicale. Pour de vrai : il l’a écrite et s’apprête à la mettre en scène, à la grande horreur de Will Grayson.

Il était aussi une fois Will Grayson. Will Grayson a un humour noir, est en colère contre le monde, gay, et amoureux d’Isaac, qu’il n’a jamais vu mais qu’il connaît depuis des mois sur internet. Ils doivent bientôt se rencontrer.

Deux Will Grayson qui n’ont en commun que le nom, et dont les mondes vont se télescoper contre toute attente.

Le premier Will nous est sympathique dès le premier abord, un peu vache dans ses amitiés, un peu lâche aussi parfois, encore en train de se chercher. Pas sûr de sa propre valeur aux yeux des autres et trop conscient de leurs regards, il n’ose se lâcher, pas encore prêt à se risquer à lier d’autres amitiés.

Le deuxième Will surprend. Il est dépressif, enfermé dans sa bulle de colère envers le reste du monde. Les convenances l’énerve. Pas de majuscule dans son discours, des dialogues façon théâtre “moi : … lui : …” Comme pour refléter son besoin de se démarquer. Il en est presque insupportable, et pourtant. Pourtant on se prend à s’attacher à lui, à voir au travers son masque de dur à cuire et d’antisocial, qu’il s’est construit par peur de laisser d’autres personnes entrer dans sa vie et de leur donner accès aux moyens de le blesser.

Il faut s’accrocher aux premiers chapitres un peu lents, où l’on peine à s’intéresser aux personnages. Mais la suite, pour son humour, pour son comique de situation, pour Tiny Copper, pour ses phrases accrocheuses, vaut la peine.

Car Tiny Cooper est un cas à part entière, un être hors normes, égoïste et généreux, au cœur trop gros débordant d’amour. Il a une présence, ne s’excuse pas d’exister, est convaincu même de son importance. Personnage principal de la comédie musicale qu’il a écrit et pour laquelle il est prêt à se battre pour la voir jouer. Il existe, sans complexe, drôle et poignant.

Une lecture finalement sympathique, avec de vrais beaux moments d’humour et d’amitié.

Will & Will
John Green, David Levithan
Gallimard, 2011
(Scripto)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2014 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :