Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

A comme aujourd’hui

Tous les matins, A se réveille dans la peau d’un autre. Fille canon, garçon timide, enfant unique ou venant d’une grande famille, petit, grand, maigre. Le temps d’une journée, il entre dans la vie d’un inconnu. Il s’est fixé une règle : respecter la vie de son hôte afin que sa présence influe le moins possible sur sa vie. Jusqu’au jour où il devient Justin et rencontre Rhiannon. Pour la première fois, il s’attache à quelqu’un et refuse de laisser faire le destin. Quitte à bouleverser le quotidien de ceux dont il emprunte l’existence.

Une romance prenante et hors du commun, une réflexion sur l’amour et ses diverses formes, sur la multitude de vies qui constituent la société, les différentes façons de mener sa vie.

A est unique. Il l’a découvert par la manière forte, et a compris tôt qu’il devait instaurer des règles dans son existence chaotique. Ses actes ont des conséquences.

Ce personnage est hors du commun pour de nombreuses raisons, mais il est surtout une manière pour nous de nous glisser dans la peau d’un grand nombre de personnages. Lire permet de découvrir d’autres vies, d’autres modes de pensée, de devenir quelqu’un d’autre. Cette fois, on ne se contente pas d’entrer dans la vie de ces personnages d’une grande variété : A compare pour nous ces existences, mets en valeur leurs point forts, remets les choses en perspective, et fait ressortir toute la beauté de ces diversités culturelles.

Tour à tour fille ou garçon, A ne s’identifie pas à un genre particulier. Il est. Toutes les vies qu’il croise sont différentes et l’enrichissent. Et si certaines existences plus difficiles que d’autres, il s’abstient de juger – car il n’y a finalement rien à juger. David Levithan aborde des sujets sensibles, et semble juste et sincère dans le traitement de ces questions difficiles. La dépression qui touche ses hôtes n’est pas seulement un état mental, véhiculée par le vécu de la personne. Si lui est à l’aise tant comme fille ou garçon, ce n’est pas le cas de tous ses hôtes, mal à l’aise dans le corps dans lequel ils sont nés, transgenre.

C’est un grand nombre de vies que nous traversons au côté d’A. A, qui se questionne : jusqu’où peut-il aller, jusqu’à quel point peut-il s’immiscer dans la vie de ses hôtes pour leur propre bien… Ou le sien ?

A comme aujourd’hui
David Levithan
Les grandes personnes, 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 juillet 2014 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :