Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Messire Guillaume

Le père de Guillaume et Hélis, Bertrand de Saunhac, fils du comte Gaston de Saunhac, est mort. Leur mère est contrainte d’épouser l’intendant Brifaut. Mais Hélis ne croit pas en la mort de son père et part à sa recherche. Guillaume lui ne sait que croire, mais il connaît les dangers que risque sa soeur : les contrées sont peu sûres, et brigands et pillards de toute sorte rôdent. Il lui faut retrouver Hélis.

En chemin, il va trouver des compagnons protecteurs : le chevalier de Brabançon, et le troubadour Courtepointe. Or tous deux semblent avoir quelque chose à cacher, et Guillaume n’est pas en reste. Quel est cet étrange sixième sens qu’il semble posséder ? Aventure, complots et mystères sont au rendez-vous !

Si le premier tome est ancré dans un monde médiéval réaliste, le second bascule dans l’irréel et donne la part belle à l’imagination. Guillaume se réveille entouré de Géants difformes. Il ne sait comment il est arrivé dans cet autre monde, mais sa quête pour retrouver son père continue. Grâce à des graines magiques, une pierre aux propriétés aussi inattendues que bienvenues et une chèvre (oui oui !), il se prépare à traverser des royaumes inconnus habités de bêtes féroces.

Troisième tome et conclusion du cycle, Terre et Mère vient éclairer toute l’étrangeté du tome précédent et ramène l’histoire dans un contexte moyenâgeux plus réaliste (bien que toujours souligné de merveilleux). La quête à la recherche du père et de la soeur disparus continue !

Cette série en trois tome nous amène en plein coeur du Moyen Âge, âge de la chevalerie. Pas celle, romantique et vaillante des Romans de la Table Ronde, mais une chevalerie plus brute et tout aussi valeureuse, qui préfère la surprise, le rebondissement et un coup de poing inattendu et bien placé pour résoudre une affaire (autrement plus efficace et expéditif que toute la droiture et l’honneur du monde).

On est emporté par l’histoire, les mystères, la grande créativité du duo auteur/illustrateur qui nous propose des créatures uniques et improbables. Le scénario et l’image sont en bonne harmonie, se complètent bien.

Le trait de l’illustrateur capture bien l’atmosphère des tavernes, vieilles maison et châteaux forts froids et poussiéreux. J’apprécie fortement le rugueux apporté aux illustrations par les ombrés et reliefs du crayon, ce mélange entre aplats de couleur et texture de la mine de crayon.

Messire Guillaume T1 : Les contrées lointaines
Messire Guillaume
T2 : Le pays de vérité
Messire Guillaume T3 : Terre et mère

Matthieu Bonhomme, Gwen de Bonneval
Dupuis
(Repérages)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 octobre 2014 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :