Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Ciel 1.0 L’hiver des machines

Les machines ont pris le contrôle. Où plus exactement, l’intelligence artificiel du C.I.E.L. – Central d’Informations et d’Echanges Libres -, chargée de coordonner les réseaux de données qui a supplanté Internet et à la charge, entre autres choses, de la distribution d’électricité, a mis en marche sa révolution.

Tomi, Peter, Sarah, Thomas, Jenny, membres d’une famille disloquée par le travail, les voyages, des disputes violentes et un divorce, sont chacun éparpillés en Europe quand la panne arrive. Pour la première fois depuis des années, ils allaient se retrouver pour noël. Maintenant, sans moyen de communication et ignorant tout des raisons de cette coupure mondiale, ils ont d’autres priorités : comprendre, survivre, et agir.

Un thème remâché : prise du pouvoir des machines, renversement du contrôle et discours écologique se mélangent. D’autres se sont attelés au sujet, de façon plus expéditive. Ravage de René Barjavel, qui voit la disparition de l’énergie électrique de façon inexpliquée paralysant le monde entier. La trilogie du gardien, dont j’ai lu et commenté le premier tome Mu quelques jours plus tôt, évoque l’impact humain irréfléchi égoïste et dévastateur sur le monde. Les soulèvements de robots en science fiction sont multiples. Alors, qu’apporte L’hiver des machines à cet édifice ?

Le prologue est un très bon départ, neutre, percutant, qui met tout de suite en place les prémices de la catastrophe, une catastrophe que nous seuls, lecteurs, sentons venir. Et, tout de suite, nous voilà plongé dans une journée a priori lambda de notre premier personnage, jusqu’à ce que…

Une multiplication des points de vue grâce à l’éclatement de la cellule familiale : dispersés en plusieurs points plus ou moins proches de la civilisation, ils sont témoins des différentes facettes de cette révolution des machines. Leurs caractères et expériences différentes face à l’imprévu (le grand-père, ancien journaliste, s’est retiré en montagne pour construire un abri survivaliste après sa dernière enquête ; le père a combattu en Afghanistan sur un poste haut placé et dangereux ; la mère est militante écologique ; les deux enfants, l’une étudiante l’autre adolescent, à la personnalité forte et autonomes), et nous assistons donc à des réactions très différentes.

Et puis, il y a le CIEL. Ses rapports, courts, directs, inquiétants, qui révèlent ses objectifs. Un plan pour la sauvegarde de la planète par la gestion raisonnée de la population humaine… jusqu’à sa disparition totale, s’il le faut, pour la protection de la Terre et ses nombreux habitants en danger.

Cette succession de chapitres, qui présente les événements vécus par les cinq protagonistes l’un après l’autre plus la voix du CIEL permet d’englober l’ensemble de la situation, à l’échelle mondiale, sans toutefois pouvoir prévoir les réactions du CIEL. Trois autres tomes sont déjà prévus, courant 2015 et 2016, ce qui laisse prévoir un déploiement à long terme de l’histoire. Ce premier tome pose des bases solides pour un univers intéressant.

Après, je reproche un manque d’originalité à l’ensemble, peu de surprises finalement dans le scénario, même si le traitement multiple rattrape un peu. Surtout, le CIEL aurait pour moi eu plus d’impact si les rapports froids et sans once d’humanité de la machine n’étaient pas suivit d’un discours moraliste bateau et attendu.

Pour vous faire une idée par vous-même, des extraits à lire

»ici ! «

CIEL 1.0 L’hiver des machines
Johan Heliot

Gulf stream, 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :