Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

La Grande rivière

Née différente, Grenouille n’a jamais été acceptée par sa tribu. La mort de Grand-Aigle, son grand père, annonce la fin de sa protection et la perte de la seule personne qui l’acceptait vraiment. Résolue à suivre ses cendres jusqu’au pays merveilleux dont il lui a tant parlé, elle part au-delà de la forêt, suivant la course de la Grande Rivière jusqu’à son terme. Elle n’est pas la seule à fuir une communauté hostile à la différence. Arbas est un paria lui aussi. Pourchassé par son clan. Il ne fait confiance à personne et se méfie de l’eau et de sa force meurtrière. Pourtant, il décide d’accompagner Grenouille dans son long périple, avec l’espoir de trouver un pays prêt à l’accepter tel qu’il est.

Quelle magnifique couverture pour ce récit ! C’est pour cette ambiance sauvage, ces couleurs lumineuses que j’ai choisi ce livre, et son histoire m’a transportée.

Chaque communauté a ses croyances, ses rites, ses peurs et son langage. Celles où Grenouille et Arbas sont nés n’y font pas exception. Dans ces territoires, les infirmes n’apportent rien à la tribu et ne sont pas tolérés.

Grenouille, née avec les doigts palmés, ne doit sa survie qu’à la place importante de sa mère dans le clan. Une décision s’impose à elle alors qu’elle assiste à la cérémonie d’adieu de son grand-père. Les flammes qui l’emportent sont autant d’étincelles qui lui remémore les moments de joie qu’elle a vécu à ses côtés. Elle sait qu’ils sont les derniers qui l’attendent dans sa tribu.

Arbas a un bras infirme de naissance. S’il est tout à fait capable de chasser ou de grimper aux arbres, ceux de son clans ne le voient pas d’un très bon œil. Son existence même est un signe de mauvaise augure.

Parias tous les deux et avec rien d’autre à perdre que leur vie, ils croient en un pays meilleur au bout de la rivière, où tous sont les bienvenus. Mais les eaux sont dangereuses, les hommes ignorants, et le chemin qu’ils empruntent est long et imprévisible…

La Grande rivière est un roman d’aventure, d’amitié, de confiance et de tolérance. A la suite de Grenouille et de son compagnon de route, nous embarquons pour un long périple, où la nature comme la civilisation opposent de nombreux défis à ces jeunes gens plein de ressources. Anne Rossi dépeint un monde sauvage et beau, où l’on vit de la pêche, de la chasse et des cueillettes.

L’espoir et la persévérance des deux enfants, dont les savoirs diffèrent et les capacités se complètent, seront-ils suffisant pour les guider vers cette terre d’accueil rêvée ? Le récit prenant et bien construit nous propose un voyage initiatique haletant.

La Grande Rivière
Anne Rossi

Magnard Jeunesse, 2015

Publicités

2 commentaires sur “La Grande rivière

  1. Pingback: Bilan 2015 reading challenge #1 | Arcanes Ouvertes

  2. Pingback: Top Ten Tuesday #10 | Arcanes Ouvertes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :