Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le World Shaker

A bord du Worldshaker, un gigantesque navire à vapeur, la société est hautement hiérarchisée. Il y a son Altesse impériale la reine Victoria III et son époux, le prince Albert. Puis les grandes familles, à la tête du conseil. Les commandants. Les Savants. Les Travailleurs. Les Larbins, qui comptent à peine comme être humains. Et il y a les Immondes, dans les dernières cales, tout en bas du Worldshaker. Col Porpentine est destiné à succéder à son grand-père, au plus haut poste de commandement du Worldshaker. Une fonction importante qui l’empli de fierté.

Mais sa rencontre improbable avec Riff, une Immonde qui s’est soustraite aux officiers, va tout changer. Les Immondes ne peuvent parler ni ressentir des émotions, Col l’a toujours cru… Il est temps d’ouvrir les yeux sur la cruauté du Worldshaker.

La couverture particulièrement attrayante de ce roman donne le ton : influences steampunk avec une machinerie en place de choix, rencontre de deux mondes inégaux, et probablement une histoire d’amour.

Le Worldshaker fait partie de ces romans uchroniques, qui changent un moment de l’histoire et nous présente ses conséquences. Et si… et si, pour une raison que tous ont oublié, les habitants de l’Angleterre avaient abandonné le Vieux Pays pour embarquer à bord de la structure gigantesque d’un navire-nation ? Et si la société de caste s’était réorganisée à bord du navire, perpétuant les inégalités de classes, plaçant les hommes aux commandes et les femmes, créatures fragiles, en dessous ? Et si une partie de la population était maintenue esclave de l’autre, à peine considérée comme pensante, et en dessous même des animaux… Et si ?

Voilà le point de départ du Worldshaker.

Col est un garçon obéissant, qui ne cherche qu’à plaire à sa famille et remplir le rôle qu’on attend de lui. Sa rencontre avec Riff va l’obliger à remettre en cause ses certitudes et pour la première fois de sa vie, il va interroger l’ordre des choses établi. Mais briser des années d’endoctrinement et d’apprentissage ne vient pas comme ça, et il est bien plus facile et plus tentant de fermer les yeux. Chaque acte a des conséquences, et pas seulement pour lui : la place de sa famille dans la hiérarchie sociale n’est pas aussi solide qu’il peut le croire. Aider une Immonde est une faute qu’il ne peut se pardonner…

A l’opposé, il y a Riff à laquelle il ne peut s’empêcher de penser sans la connaître. A l’opposé de tout ce auquel il s’attendait. Réfléchie, vive d’esprit et de corps, déterminée dans un corps svelte qui reflète sa force. Ignorante de toutes les règles de bienséance dictées par la société… Et elle a besoin de son aide pour retourner au Dessous, auprès des siens.

Les courts chapitres font avancer l’action, et c’est bien plus un roman de découverte de cette société et de révolte qu’une histoire d’amour. L’histoire est cadrée, les éléments bien en place, pas vraiment inattendus pour les connaisseurs du genre mais toujours plaisant. L’uchronie, comme la dystopie, est un bon moyen de réévaluer sa société, de questionner ce que nous renvoient les informations, et de ne plus suivre aveuglément les autorités – quelles qu’elles soient. En ça, Richard Harland maîtrise bien l’exercice. Il aurait pu pousser plus loin le sujet, mais l’enchaînement des événements tout au long du premier tome le rendent déjà bien dense.

Le Worldshaker Tome 1
Richard Harland
Hélium, 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 mars 2015 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :