Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

#Bleue

Dans un futur où la tristesse n’a plus sa place, une formidable technologie a permis d’assurer le bien être constant de tous. Les peines
sont effacés, les souvenirs douloureux éradiqués. Seul reste un point
bleu au poignet comme unique témoignage de l’opération. Et le Réseau, où
tous communiquent leurs humeurs et chaque instant de leur vie, et un
formidable moyen de veiller les uns aux autres.

Dans ce monde sans douleur, Silas et Astrid s’aiment. Mais quand elle se fait renverser sous ses yeux, les agents de la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle l’emmènent de force… pour oublier.

Palpitant roman de science fiction, #Bleue
attaque d’un même coup le contrôle de la population, la manipulation
des émotions, la censure, la pression sociale, les dérives de la médecine et des réseaux sociaux et la recherche absolue du bonheur et de
la satisfaction immédiate.

Silas est un garçon parmi d’autres, un
peu plus rêveur et sensible que la moyenne. Par ses parents, il a été
préservé des dérives du traitements des sentiments par l’oubli, et ne côtoie que de loin ceux qui ont bénéficié de l’oblitération. Il ne le
voit pas encore, mais il triche déjà avec le système pour s’accorder
des pauses loin du Réseau et de sa surveillance constante.

Astrid est la bouffée d’air frais de
son univers, impétueuse, imprévisible, sans peur. Leur couple est rempli
d’instants de vies, de souvenirs bien à eux, qu’ils ne veulent partager
avec quiconque.

L’accident qui retire Astrid de sa vie est
plus qu’un choc : c’est un deuil qu’il n’aura même pas l’occasion de
porter. On ne lui laisse pas le choix de sa douleur : l’oblitération
n’est pas seulement une obligation, c’est un rite de passage dans une
société sous surveillance et aseptisée. Une opération qui atténue la
douleur… mais aussi les souvenirs. Quand la force des émotions passées a disparu, que reste-t-il des sentiments passés ? Et
jusqu’à quel point peut-on oublier ?

Florence Hinckel
conduit son récit d’une main de maître. Intéressant par son sujet,
prenant dans son récit, bien écrit et plein de ressorts inattendus, #Bleue évite les messages simplistes et nous propose une histoire où les sentiments se partagent la vedette avec l’action.

Un roman à lire et faire lire.

#Bleue
Florence Hinckel
Syros, 2015
(Soon)

Publicités

2 commentaires sur “#Bleue

  1. Pingback: Bilan 2015 reading challenge #1 | Arcanes Ouvertes

  2. Pingback: Bilan lecture #03-04 | Arcanes Ouvertes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 avril 2015 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :