Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

On verra demain

Un paresseux fort paresseux, à la figure bien joviale, remet toujours tout à demain. Car aujourd’hui, aujourd’hui il se repose ; il verra bien demain. Il n’a ni le temps de ranger sa chambre, ni l’envie
de jouer avec ses copains, et encore moins de travailler.

Or pendant que lui se repose, les castors, eux, travaillent et travaillent bien. Un arbre, puis deux, puis trois, un barrage, et ce sont ses voisins qui déménagent sans qu’il ne trouve l’énergie pour réagir.

Mais quand c’est son arbre, sa maison qui est menacée, quelque chose en lui se met à remuer…

Un album pour la protection de la planète ? Un album pour se moquer de la paresse ? Du  laisser-faire général ? Ou encore un album pour montrer qu’on se sent toujours plus concerné quand le problème nous menace ? On verra demain, c’est peu de tout ça à la fois.

Et en même temps, un bonne surprise : car si ce sympathique animal un brin endormi nous attendri de sa bouille toujours souriante, il n’est pas que paresseux. Car quand tous autour se pressent à vivre, lui observe et voit la vie et les merveilles que la nature produit.

On verra demain
Michaël Escoffier, Kris di Giacomo
Kaléidoscope, 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :