Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

L’Elue

Dans le village, il n’y a pas de place pour les faibles.


Kira, née avec la jambe torse, ne doit sa survie qu’à sa mère. Aujourd’hui celle-ci n’est plus et Kira se retrouve seule, avec pour seul atout un don inégalable pour la broderie. Grâce à lui, le Conseil des Seigneurs accepte de lui laisser une chance d’être utile au village. Elle devra restaurer la Robe, dont les dessins minutieux racontent l’histoire du monde. Une lourde responsabilité, d’autant plus que le Conseil n’est pas transparent dans les attentes qu’il a pour elle.

L’intrigue de L’élue se situe dans le même monde que Le Passeur : un monde futur, qui a survécu à une catastrophe sans précédant responsable de la destruction de la société telle qu’on la connaît. Les nouvelles communautés, indépendantes et ignorant jusqu’à l’existence les unes des autres, sont autosuffisantes. Surtout, elles ont une organisation stricte, qui n’admet aucun débordement.

Le village de Kira est une communauté archaïque, gouvernée par la violence et l’utilité des personnes, où la tendresse et la création n’ont pas leur place. Les sanctions pour qui ne respecte pas les règles sont lourdes et conduisent souvent à la mort – à condition de se faire prendre.

Ce qui rend cette communauté si fascinante, c’est son Grand Rassemblement annuel, auquel chacun se doit d’assister. Une cérémonie rituelle, où le Chanteur entame la longue mélodie de mémoire de l’histoire du monde et de la Catastrophe.

Kira est une jeune fille courageuse à qui la vie n’a rien épargné. Rendue forte par ses souffrances, elle ne laisse pas la peur et l’agressivité des autres l’abattre. Son caractère autant que son infirmité font d’elle un personnage exceptionnel pour le village : plus gentille que la plupart, attentionnée pour les Minots quand les coups fusent chez les autres, elle prend sous son aile Matt, gamins de la Fange futé, vagabond et rieur.

Plus que sa douceur et son handicap de naissance, elle possède quelque chose qu’aucun autre partage. Elle a un don, un don qui s’étend au delà de la créativité…

L’élue
Lois Lowry
Gallimard, 2001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 mai 2015 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :