Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Galymède fée blanche, ombre de Thym

Voler de nuit, exaucer des voeux, paraître humaine de jour. Voilà le quotidien de Galymède, fée blanche que l’ennui et la morosité teintent peu à peu de couleurs sombre. Si rien n’est fait, elle deviendra bientôt une fée noire, que l’on dit emplies de malice… Avec un Loup Plus si Méchant, et une gargouille imposée en garde du corps, la voilà envoyée en Féerie, pour se ressourcer, accomplir une quête et se retrouver en chemin.

Mais ce qui ne devait être qu’une mission postale devient un parcours semé d’embûches, poursuivie par la garde royale, et chassant des rêves du passé, sur les traces d’un Elfe disparu

Intrigante histoire que celle de Galymède ! C’est un voyage, des rencontres, des épreuves, une découverte de soi, une épopée fabuleuse et un conte merveilleux, où les éléments s’enchaînent et s’emboîtent à la perfection.

Ce n’est pas un récit d’actions effrénées comme on en lit beaucoup en littérature jeunesse. Non : le rythme est patient, juste ce qu’il faut pour laisser le temps de savourer ce monde imaginaire. Le départ de la quête ne peut se faire qu’après avoir construit des bases solides, prêtes à porter toute l’histoire, après avoir donné au lecteur les clés de l’univers, et il faut gravir les 80 premières pages pour commencer à comprendre dans quel direction part le récit. Et en même temps, ces 80 premières pages sont savoureuses, reprenant les contes et les légendes dans un nouvel univers dont on n’entr’aperçoit qu’un morceau. Un Grand Méchant Loup, une grand-mère, un vieux fou au sommet d’une cathédrale, des pouvoirs magiques qui ne sortent qu’à la nuit tombée, la destinée des fées qui se détournent de leur tâche de don et n’accordent guère plus de voeux… il faut déjà connaître tout cela pour accompagner Galymède en Féérie, comprendre son caractère et prendre conscience de l’ampleur de la quête qu’elle se retrouve forcée de suivre bien malgré elle.

Maëlle Fierpied nous offre une écriture fournie en détails qui rajoutent du charme à l’histoire, des personnages intrigants aux caractères attachants, ainsi qu’une quête mystérieuse, longue et dangereuse… soit un savant mélange qui a eu tout pour me plaire.

Un long roman merveilleux, à déguster tranquillement.

Galymède, fée blanche, ombre de Thym
Maëlle Fierpierd
L’École des Loisirs, 2012
(Médium)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :