Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Ash

Sa mère d’abord, puis son père quelque mois plus tard. Ce sont deux déchirures immenses qui arrachent la jeune Ash à son enfance. Sous la coupe d’une belle-mère avare et froide, elle se raccroche aux contes de son enfance, seuls capable de lui rappeler des temps plus heureux. On dit que les Fées qui rodent en Forêt enlèvent les égarés, et ses rêves de partir semblent prêts à s’exaucer quand elle rencontre l’un d’entre eux… Jusqu’à ce qu’elle découvre les Chasseurs, fiers, forts et libres, et c’est une nouvelle volonté de vivre qui s’empare d’elle, tandis que Kaisa, Chasseuse du Roi, lui dévoile un autre visage de la forêt.

Parmi les contes de Grimm, Perrault et Andersen, Cendrillon est loin d’être mon conte préféré. En conte détourné ? J’adore cette jeune fille qui s’arrache à un sombre destin. Les auteurs qui s’emparent du personnage arrivent toujours à me surprendre.

Marissa Meyer avec Cinder, sa Cendrillon Cyborg dans un monde aux portes d’un conflit extraplanétaire, m’avait emportée avec son univers unique et ses personnages aux forts caractères.

Malinda Lo, en prenant un point de vue tout à fait différent, a elle aussi réussi à m’enchanter. Son histoire, c’est une histoire de perte, de deuil et d’amour. Une histoire de choix et de prise de risques. Et une histoire de liberté gagnée.

Elle reprend le conte à ses débuts, auprès d’Ash dont l’enfance heureuse vient juste de se briser : la mort de sa mère la laisse inconsolable, seule avec un père souvent absent, un père qui n’a jamais cru aux histoires de fées et de magie que sa mère lui a transmis. L’auteur ne se contente pas de présenter son passé pour la propulser à la Cour, face au prince, mais développe son évolution, de petite fille à jeune femme, qui forge son caractère face à l’injustice de la vie, avec courage et sans complainte.

Oui, tout aurait pu s’arrêter là : une nouvelle belle-mère, deux sœurs capricieuses avides d’un beau (et surtout riche) parti. Une nouvelle existence dénuée de tout ce qu’elle chérissait, servante dans ce qui aurait dû être sa maison. Mais il y a la Forêt, celle qui bordait la maison de son enfance, et les habitants féeriques et dangereux qu’on lui prête, que l’on dit capable d’attirer dans leur cercle les âmes perdues et de voler le repos des morts. Il y a cette présence, qui la suit depuis la disparition de sa mère. Et Kaisa et les Chasseurs de la cour, forts, fougueux et fascinants, que le hasard ne cesse de mettre sur son chemin.

Le prince, l’invitation au bal, le souhait, tout cela vient bien plus tard, et n’est certainement pas la fin.

Ash
Malinda Lo
Little Brown & Co, 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :