Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Nous les menteurs

La famille Sinclair. Ils sont beaux, riches, forts. Ils ont de magnifiques petits enfants. Les aînés : Cadence, Johnny, Mirren. Et Gat, pièce rapportée l’été de leurs huit ans. Ils sont quatre, les Menteurs. Réunis chaque été sur l’île privée de leur famille. Liés par une forte amitié.

Jusqu’à l’été quinze. Une histoire d’amour, un accident. Un secret. Qui a tout changé. 

On le sait : derrière la façade de chaque grande famille se cachent des secrets plus ou moins inavouables. Des envies. Des jalousies. Des mesquineries. Que se cache-t-il derrière les parfaites boucles blondes des Sinclair ?

Cadence nous raconte comment tout à commencé. Le début des Sinclair, les trois filles qui se marient, leurs petits enfants. Les retrouvailles chaque été sur l’île privée, les chamailleries d’enfants. Les divorces, ensuite. Et l’arrivée de Gat parmi eux, et l’amitié sans faille qui se développent entre les quatre enfants, les rires échangés. C’est l’été huit.

Puis les choses changent.

A hauteur d’enfant, les tensions ne sont pas toujours palpable. Ne sont pas comprises pour ce qu’elles sont. Les non-dits, les rivalités d’adultes. Leurs préjugées, aussi. Mais les enfants grandissent, et devenus adolescents, ils ont un autre regard sur leur vie. C’est l’été quinze, Cadence s’apprête à vivre des moments inoubliables avec les Menteurs. Jusqu’à l’accident.

Après, plus rien n’est pareil. Il faut se reconstruire, malgré le silence profond de ceux avec qui elle a partagé avec les meilleurs souvenirs d’été. Et découvrir la vérité, derrière les masques de “tout va bien” et “soit normale” qui sont la doctrine bien enseignée des Sinclair.

Voilà un magnifique roman familial qui va vous rester longtemps dans vos mémoires. Je ne parlerai pas de l’intrigue – ce serait risquer de trop en dire, et la plume d’Emily Lockhart est bien plus talentueuse et percutante que la mienne. Disons simplement que Nous les menteurs vous embarque à la rencontre de quatre jeunes, entre amitié indéfectible et souvenirs d’été, dans le cadre en toute apparence idyllique d’une famille fière de sa réussite.

Nous les menteurs
E. Lockhart
Gallimard jeunesse, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :