Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

U4. Yannis

Depuis l’annonce du projet, et avant même d’en connaître l’univers, j’étais emballée. Quatre auteurs, faisant évoluer quatre personnages avec des caractères, des buts et des passés différents dans un même univers. Quatre auteurs dans la peau de leu adolescent respectif, soit quatre façons de réagir à un même événement, quatre façons de survivre, quatre façons d’appréhender le monde, qui illustrent à quel point on peut être proche et éloigné en même temps de ses semblables.

A l’époque (soit il y a trois mois, mais trois mois peuvent sembler loin quand l’attente est impatiente) – à l’époque donc, j’ignorais encore tout de l’histoire. Seulement quatre nom : Koridwen, Yannis, Jules, Stéphane, et quatre auteurs : Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot. Deux maisons d’édition : Syros et Nathan.

U4, c’est le nom d’un virus mortel, qui a décimé en seulement quelques semaines les neuf dixièmes de la population mondiale. Pour une raison inexplicable, seuls les jeunes de quinze dix-huit ans ont survécu. Entre les cadavres, les deuils, la peur, l’assurance que les ressources viendront à disparaître et une montée de violence qui s’emparent des rues, rien n’est épargné aux orphelins survivants. Ils sont quatre adolescents, à quatre endroits différents de France. Ils ne se connaissent pas. Mais tous les quatre ont maintenant un but commun : survivre.

Certes, le virus mondial qui n’épargne que les adolescents et l’obligation de survivre dans un monde subitement sans adultes sont des thèmes qui n’ont rien de nouveau dans le paysage éditorial jeunesse. Pourtant, ces quatre auteurs ont peut être de quoi sortir leur épingle du jeu. Qu’ont ils en plus ? Un formidable buzz qui s’est emparé de la toile au début de l’été, une renommée déjà faite de ces auteurs en science fiction, et l’assurance, en proposant quatre aventures totalement différentes à découvrir dans l’ordre souhaité (sans avoir besoin de lire les quatre pour arriver à une fin), d’arriver à attiser la curiosité et à ramener ainsi un plus large public. Pari tenu ? On ne peut pas encore le dire, en tout cas tous les blogs que j’ai pu consulter jusqu’à présent ne tarissaient pas d’éloges à leur sujet.

Je n’en ai lu qu’un seul pour le moment, et je dois dire que je suis plutôt conquise.

Je suis partie dans l’aventure sans en connaître le résumé, et passé les premières pages où j’ai crains de découvrir du déjà lu, je n’ai fait qu’apprécier la lecture.

Je ne dirai pas grand chose de l’histoire, pour ne rien dévoiler et laisser la surprise, mais Yannis à été un formidable compagnon de voyage. Réaliste dans ses choix et sa tristesse, une narration fluide et dynamique, un garçon qui doit tout apprendre pour survivre et se donne les moyens de s’adapter en respectant au mieux ses valeurs et ses convictions dans un monde qui sombre dans le chaos. Florence Hinckel nous fait bien comprendre ce qu’une disparition subite d’ordre peut provoquer, comment les injustices sociales se repayent, que l’envie créé la violence et combien le groupe attire et effraye en même temps.

De Lyon a Paris, c’est un long chemin à parcourir, dans une France vidée de son peuple et où les survivants se réorganisent comme ils peuvent…

U4. Yannis
Florence Hinckel
Syros/Nathan, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 octobre 2015 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :