Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Orgueil et préjugés et zombies

“C’est une vérité universellement reconnue qu’un zombie ayant dévoré un certain nombre de cerveaux est nécessairement à la recherche d’autres cerveaux.” C’est par cette charmante phrase qu’aurait pu commencer Orgueil et Préjugés de Jane Austen, s’il avait été rédigé dans d’autres circonstances.

Depuis quelques années sévit en Angleterre un étrange mal. Les morts ne restent plus en terre et ont une fâcheuse tendance à vouloir se nourrir des vivants alentours.

Dans le petit village de Meryton, malgré les morts quotidiennes, les zombies inquiètent peu. Les cinq soeurs Bennet sont expertes du maniement d’armes et ont vite fait d’expédier ces serviteurs de Satan vers une fin définitive. Mais  l’arrivée d’un charmant et célibataire nouveau voisin bouscule la vie de la famille, avec l’espoir qu’un mariage viennent parfaire le bonheur de la famille.

Quel plaisant décalage entre l’époque de Jane Austen et la présence des zombies ! Seth Grahame-Smith reprend le texte originale aussi fidèlement que possible, et étrangement l’insertion des innommables dans le quotidien raffiné des soeurs Bennet dévie peu l’histoire de son trajet d’origine. Surtout, cela rajoute une touche d’improbable vraiment exquise, avec des jeunes filles formée à l’art des moines Shaolin, maniant katanas et étoiles de ninja, arrachant le coeur de leurs ennemis et refusant toute incartade au respect qui leur est dû. J’ai pris énormément de plaisir à retrouver cette histoire d’amour aimée, reconnaissant les changements apportés et appréciant d’autant plus les ajouts.

Au niveau de la langue, l’auteur colle plutôt bien avec la plume de Jane Austen, même si avec moins de naturel, et usant plus d’exagération pour montrer toute l’inconstance des plus jeunes soeurs et le sans gène de leur mère.

Et pour mieux encore apprécier ce roman et découvrir une romance et une satire fort délicieuse de la société anglaise à la toute fin du XVIIIe siècle, je vous conseille de dévorer en premier Orgueil et préjugés. Car si  « C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit forcément être en quête d’une épouse

“, il n’est non moins reconnu que l’oeuvre de Jane Austen saura résonner auprès de tout âme quelque peu romantique.

Orgueil et préjugés et zombies
Jane Austen, Seth Grahame-Smith
Flammarion, 2009

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :