Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

L’Héritage d’Anna

Anna, à l’aube de ses 16 ans, rêve du futur. Un futur loin d’être idyllique, un futur où l’écosystème a été saccagé, où les espèces disparues sont trop nombreuses pour être comptées. Dans ses rêves, elle est Nova, sa propre arrière-petite-fille. Un avertissement pour essayer de changer les choses, avant qu’il ne soit trop tard…

Jostein Gaarder est reconnu pour son roman Le Monde de Sophie, qui parvient avec brio à expliquer la philosophie, ses principes et ses grands penseurs au travers d’une histoire cohérente, intéressante et fluide. (Romans à conseiller à tous les lycéens qui s’apprêtent à découvrir cette matière, c’est une plutôt bonne entrée en matière).

Avec cela en tête, j’attendais peut-être beaucoup de L’Héritage d’Anna, qui promettait de présenter des notions intéressantes pour comprendre l’écosystème et l’intérêt d’œuvrer pour la préservation de l’environnement. J’ai été grandement déçue.

Le principe de départ est pourtant intéressant, s’il n’est pas innovant : Anna, une jeune fille d’aujourd’hui, parvient à travers ses rêves à se connecter à sa descendante, et découvre à travers ses yeux futurs l’impact que l’homme a eu sur son environnement en seulement quelques générations. A elles-deux, à travers ces rêves, elles auront peut-être l’occasion d’influencer le futur et de changer les choses.

Les prémisses d’une fable écologique et un roman de science-fiction ancré dans le présent.

Pourtant, je n’ai pas réussi à y adhérer. Pas un instant. Anna comme Nova ne m’ont rien dit que mes études et mes propres lectures ne m’avaient déjà appris. Rien que les cours de sciences en primaire, puis au collège, et encore au lycée ne nous ont déjà répété. Les ressources naturelles ne sont pas inépuisables, l’expansion des territoires utilisés par les hommes détruits les écosystèmes et est cause directe et indirecte de la disparition d’espèces, les cultures à outrances pour l’exportation ne nuisent pas qu’à l’environnement. Le besoin vital pour les générations futures de conserver un équilibre face à la nature, au risque de conséquences graves – réchauffement climatique, pollution à effets durables, fonte des glaciers et augmentation du niveau des eaux, entre autres. Les informations aiment bien nous le rappeler, entre deux faits divers.

Certes, le monde vu par Nova, qui regrette une époque plus verte, se désole de l’état de son monde actuel, et de ce que ses ancêtres en ont fait égoïstement, a quelque chose de responsabilisant pour le lecteur, et pourrait être à même de soulever indignation et culpabilité… Mais le message manque sa cible, ne touchera que des lecteurs ayant choisi ce livre pour son sujet et déjà au fait de ces risques. Pour être franche, je n’ai pas réussi à aller au bout de ma lecture. Un ton trop moralisateur, une indignation larmoyante qui n’apporte pas de solution concrète ni réaliste à un public de jeunes déjà plus sensibilisés que leurs aînés aux risques climatiques et aux gestes écologiques simples du quotidien. Aucun des personnages n’a réussi à me parler, des personnages à la fois d’une grande naïveté et bien trop adultes pour leurs 16 ans.

Peut-être suis-je trop cynique, peut-être ai-je lu trop de livres et documents sur le sujet pour qu’un tel roman ait réellement un impact sur moi (surtout qu’à côté, les albums jeunesse ont publié quelques pépites avec plusieurs niveaux de lecture, et destinés tout autant aux enfants qu’aux parents comme piqûre de rappel). Peut-être que pour un public jeune et pas encore concerné par le sujet, L’Héritage d’Anna saura débloquer de nouvelles consciences écologiques et environnementales. Personnellement, je passe.

L’Héritage d’Anna
Jostein Gaarder
Seuil, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 février 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :