Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Fils

 

Claire était promise à une destinée de mère-porteuse.

Cela n’aurait jamais dû arriver, et pourtant : suite à une complication au cours de son accouchement, Claire est transférée à un autre poste. Dès lors, elle a quelque chose de différent qui la sépare des autres : une envie, un besoin au-delà de tout ce qu’elle a jamais connu : récupérer son enfant, son fils. Quitte à enfreindre toutes les règles et affronter les épreuves les plus terribles, au péril de sa propre vie.

 

Le Fils conclut le cycle de Lois Lowry (commencé avec Le Passeur, suivit de L’Elue et du Messager) d’une façon magistrale.

On retrouve ces paysages familiers et pourtant si étrange à notre propre société, ceux de cette cité construite autour du principe d’égalité poussé à son paroxysme, rendue possible par l’absence d’envie. Rien ne manque, la famine n’est pas ; le malheur n’a pas de prise. Mais le choix n’existe pas vraiment non plus, et gare à qui ne se conformerait pas aux règles.

Il serait difficile de bien comprendre Le Fils sans avoir lu les trois précédents tomes. (Sur lesquels rien n’est pourtant indiqué pour faire le lien entre ces histoires ; L’Elue n’est même pas publié dans la même maison d’édition – pourquoi, Ecole des Loisirs, pourquoi ? – quand Le Passeur en est déjà à sa troisième couverture poche ?)

En effet, si l’on ne retrouve pas tout à fait les mêmes types de cités, les mêmes enjeux, leurs personnages et leurs intrigues sont absolument nécessaires pour bien voir toute l’étendue de la réussite du Fils. On y retrouve, au départ, le même monde que le Passeur, et les événements qui s’y sont déroulés donnent sens à toute la première partie de ce tome-ci. Et l’on ne peut comprendre toute l’étendu des sacrifice que Claire est capable d’accomplir pour son fils sans connaître Kira, Matty et Jonas, et les quêtes qu’eux-même ont dû traverser.

Alors, lisez-les. Au moins pour enrichir cette lecture-ci, si ce n’est pour leurs propres histoires.

Et Le Fils, alors ?

C’est un roman sur l’envie, sur le désir, sur la passion. Pas la passion amoureuse, mais celle qui déplace les foules, pousse au-delà de ses limites pour atteindre un but fixé.

C’est un roman sur les liens véritables entre les êtres, et l’amour d’une mère pour son enfant. Sur l’envie et le besoin. La détermination et ce que l’on est prêt à sacrifier pour réaliser ses rêves.

Les chapitres s’enchaînent sans que l’on ne veuille ralentir le rythme de lecture. C’est prenant, et pourtant bien différent du rythme effréné de certains page-turner récents. On voit Claire doucement prendre conscience de l’écart qui la sépare de tous les autres dans sa communauté, et peu à peu se résoudre à défier en toute connaissance de cause les règles. On la regarde découvrir le lien qui l’unit à son fils, en secret. On espère la voir réussir à le récupérer, à s’enfuir, peut-être, avec lui. Se battre, contre les autres, contre elle-même, contre les éléments et le destins, de toutes ses forces, bien plus grandes qu’elle-même n’en avait conscience. On admire sa détermination.

Et rien, absolument rien ne nous a préparé au voyage qui nous attend, à ses côtés.

Surprenant de bout en bout, beau, fascinant – un cycle qui s’achève avec brio, et bien plus loin que les premières pages ne nous les avaient fait imaginer.

Le Fils
Lois Lowry
Ecole des Loisirs, 2014

Publicités

Un commentaire sur “Le Fils

  1. Goran
    24 avril 2016

    Bien bel article…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 avril 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :