Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Super S

Ils débarquent tout juste dans cette nouvelle ville. Nouvelles écoles, nouveaux profs, nouveaux élèves… nouveau départ. Frères et soeurs, Mat, Lili et Benji tentent avec plus ou moins de bonne volonté de se fondre dans la masse. Car la petite famille est un peu particulière : il n’y a qu’eux, ici, et ils viennent de très très loin. Et ils ont des capacités… hors du commun.

Ce premier tome est celui de la découverte, qui pose les bases d’une intrigue qui passionnera les plus jeunes (et les plus grands aussi).

Dès la première page, le lecteur est lancé dans le rythme du récit.Tout commence dans un immeuble en flamme. Trois enfants masqués tentent de sortir, les flammes sont partout… Puis retour en arrière. Mat, Lili et Benji sont nouveaux dans leurs écoles respectives. Ils ne doivent pas se faire remarquer. Car ils ne sont pas une famille comme les autres, mais une famille qui vient de loin, aux capacités particulières…

Ce tome-ci est leur introduction : leur origine, leurs pouvoirs, mais aussi leur difficulté à rester dans l’ombre et se fondre dans la masse. Car il n’est pas facile de faire comme les autres de son âge, quand on ne possède pas tout à fait les mêmes capacités qu’eux. Intelligence au-dessus de la moyenne, force physique, communication par la pensée… comment résister à la tentation d’utiliser ses pouvoirs pour se faciliter la vie ? Et pourquoi ne pas devenir un héros ?

On comprend rapidement que les enjeux sont plus forts que ceux de simples écoliers, nouveaux de la classe devant s’intégrer entre bons élèves et brutes bagarreurs. Les parents des trois enfants les ont laissés sur la planète Terre pour des raisons qui nous échappent, ils doivent se débrouiller sans l’aide d’aucun adulte, ne comptant que sur eux-même pour faire tourner la maison, et devant à tout prix cacher leur statut d’orphelins aux autres.

Et leurs pouvoirs ne les aident forcément pas. Car si Mat, l’aîné, est raisonnable et bien conscient des dangers, Lili et Benji, plus jeunes, ont bien du mal à voir où s’arrête les limites et où commencent les problèmes. D’autant plus qu’il n’est pas toujours aisé d’appliquer le presque célèbre adage des super-héros : “avoir de grands pouvoirs implique de grandes responsabilités”.

Dans une période de fascination pour les super héros de tous poils, le duo Maupomé Dawid propose de nouveaux héros à hauteur d’enfants, plein de charisme et non dénué d’intérêt.

 

Je ne suis pas étonnée d’apprécier autant l’intrigue. Maupomé est scénariste (entre autres) sur la série Anuki que j’affectionne beaucoup, une première BD sans paroles pour les plus jeunes extrêmement bien réussie, aussi drôle que facile à comprendre.

Les dessins et les couleurs de SuperS, dès la couverture de l’album, attirent l’attention et sont un plaisir pour les yeux. Le trait de Dawid met en valeur le personnage et permet une narration efficace et percutante.

 

Les éditions de la Gouttière fournissent ici un excellent travail éditorial, avec un format propice à la narration et un beau rendu des couleurs, pour un livre que l’on a plaisir à manipuler et à retrouver dans sa bibliothèque.

SuperS Tome 1 : Une petite étoile en dessous de Tsih
Frédéric Maupomé, Dawid
Les Editions de la Gouttière, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :