Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Ciel nous appartient


Sophie n’est qu’un bébé quand, rescapée d’un naufrage, elle est recueillie par Charles Maxim. Son tuteur est un peu particulier : pas bien riche, pas vraiment préoccupé par les règles de bienséances (qui voudraient qu’un homme ne s’occupe pas seule d’une jeune fille), ce que devrait apprendre une jeune fille bien élevée, ni l’organisation normale d’un repas. Mais il compense tout ces défauts par une générosité et un amour pour sa pupille à vous réchauffer le coeur.
Sophie grandit ainsi, avec lui, au grand damne des services d’Aide à l’enfance. Elle est certaine d’une chose : sa mère est encore en vie quelque part, et elle la retrouvera, aussi impossible que soit sa quête !

Les Grandes Personnes ont cette faculté à trouver des plumes particulières, des auteurs dont les voix résonnent, où l’humour et le décalé se coulent jusque dans les rainures du texte. Le Ciel nous appartient est l’un de ceux-ci. Quelle tristesse ce fut d’apprendre qu’ils ne publiaient plus de romans ! Je suppose qu’ils ne trouvaient pas leur public, et c’est bien dommage : ils ont découvert pour nous de bien belles pépites.

Nous découvrons donc, avec tendresse, ces étranges personnages que sont Sophie et Charles, leur vie un peu à l’écart du monde, avec une liberté d’être peu commune. Mais les choses ne peuvent rester en paix si longtemps : Sophie, mal peignée, en pantalon, qui grimpe aux arbres, dérange. Sans nul doute, son tuteur en est le responsable, il aurait mieux dû la cadrer, lui apprendre les manières convenables d’une dame. Hors de question pour eux de se laisser faire ! Surtout qu’une nouvelle piste pourrait bien les entraîner de l’autre côté de la Manche, à la recherche de la mère disparue. Au passage, ce seront de nouvelles rencontres, et une aventure au plus près du ciel qui attend la courageuse Sophie !

Vraiment, j’espère ne pas vous en avoir trop dit, et juste assez pour vous convaincre de vous plonger dans cette histoire. Elle est pleine de douceur et d’imagination, et d’aventures à vous donner follement envie de vous lever et parcourir votre ville hors des sentiers connus !

 

Le Ciel nous appartient
Katherine Rundell
traduit de l’anglais par Emmanuelle Ghez
Les Grandes Personnes, 2014

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 mai 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :