Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Jungle Park

Jungle Park

2050. L’Afrique est devenue le dépotoir des puissances Occidentales et de leurs alliées, sans qu’aucune opposition ne fasse réellement entendre sa voix. Aujourd’hui, ses terres hautement toxiques et radioactives constamment surveillées par des drones en font une prison où nul autres que les condamnés à mort mettent les pieds. Et un lieu de fantasmes, comme le prouve l’énorme succès d’Africaland, gigantesque parc d’attraction reproduisant à petite échelle ses paysages. Tony Belluin en est le créateur, mais aujourd’hui c’est lui qui, accusé de terrorisme, se retrouve parachuté pour un voyage sans retour, laissant sa famille sous surveillance, et sa fille convaincue de son innocence…

 

Jungle Park, quelle aventure ! Derrière ce roman, ce sont des idées fortes qui se cachent, comme des alertes sur notre monde capitaliste et autocentré, et ses dérives qui ne sont pas si loin. Dans Jungle Park, on suit tour à tour Tony Belloin et sa fille aînée, Joannie. Leurs parcours, si différents, sont éprouvants pour le lecteur. Par les épreuves qu’ils traversent, mais aussi par ce que leurs pensées laissent transparaître de ce monde, trente ans dans le futur.

En 2050, on voit les décisions antérieures pour préserver l’air des grandes puissances économiques comme un sacrifice négligeable pour le bien commun : soit, déverser notre propre pollution industrielle sur le continent africain au prétexte infâme qu’eux produisent moins, consomment moins et n’ont pas besoin d’air aussi pur au vu de leur plus faible espérance de vie – l’exergue reprenant les propos de Lawrence Summers en début d’ouvrage est plus que révélateur. Cette idée là – tirée de propos réels d’un économiste ! – a tenu ma lecture tout au long des 277 pages, quand l’enchaînement des événements me perdait, quand mon attention baissait. Ajouté à cela un relent de colonialisme déculpabilisé teinté d’une négligence à la limite du racisme, c’est vous dire comme cette société futuriste ne m’enchante guère. C’est un sentiment de révolte contre cette société là qui m’a accompagné tout au long de ma lecture, couplée à la certitude qu’il en faudrait peu, pour que ce soit notre avenir ; on n’en est (hélas, et ça fait peur) pas si loin.

C’est là tout le brio de ce roman, bien au delà de ses péripéties – intéressantes au demeurant, sans renouveler tout à fait le genre. Nous montrer un futur après un bond dans le temps finalement assez court, une échéance rapide, dont nous serions directement responsable. En 2050, nous aurons quoi ? Quarante cinq, soixante ans ? Nous serions les adultes qui ont laissé faire.

La facilité, la négligence, l’égocentrisme, cette répugnance à se remettre en question et à changer maintenant nos modes de consommation et de vie confortables, expliquent bien comment des centaines de millions de personnes pourraient laisser les autorités choisir une voie prometteuse et en apparence indolore, dont les conséquences apparaissent minimes puisque loin de chez elles…

Bien plus efficace que nombreuses autres anticipations écologiques que j’ai pu lire jusqu’à présent, Jungle Park gagnerait à se partager. Parce que son propos est fort, et ses personnages, loin d’être exempts de défauts, parviennent à retenir notre attention.

Jungle Park
Philippe Arnaud
Sarbacane, 2016
(Exprim’)

Publicités

3 commentaires sur “Jungle Park

  1. Truc et Nola
    24 juin 2016

    J’ai vu ce livre il y a quelques jours à peine en librairie: le résumé me donnait déjà envie mais j’avais hésité. J’avoue que je vais peut-être revoir mon opinion maintenant! 😀
    T.

    J'aime

    • arcanesouvertes
      24 juin 2016

      Je l’ai trouvé vraiment très sympathique ! Ce n’est pas un coup de coeur, ni même une histoire d’une originalité extrême, mais comme je l’ai dit rien que pour le contexte elle est très intéressante 🙂

      J'aime

  2. lheuredelire
    2 juillet 2016

    Vivement que je le sorte de ma PAL 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 juin 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :