Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

U4 : Stéphane

 

U4 Stephane

 

U4. Le filovirus méningé U4, dévastateur, meurtrier, inarrêtable. Cela fait dix jours maintenant que sa propagation fulgurante à commencée, ne laissant derrière elle qu’un faible pourcentage de la population. Adultes comme enfants ont été décimés ; seuls restent des adolescents, abandonnés dans un monde hostile où les anciennes règles ont disparues. A Lyon, Stéphane attend le retour de son père. Scientifique réquisitionné par le gouvernement, il est encore en vie, elle en est certaine. Encore faut-il qu’elle parvienne à traverser la France en chaos, sans succomber à la violence qui y règne…

 

J’avais beaucoup apprécié Yannis de Florence Hinckel, premier roman que j’avais choisi pour plonger dans l’univers étendu du U4. Là, j’y avais découvert une Stéphane forte mais détachée, insaisissable, et dont les choix étaient passablement étonnant. En suivant cette fois le parcours de Stéphane dès ses débuts, et en accompagnant ses pensées tout du long, c’est tout un autre pan de sa personnalité qui s’est dévoilé.

Stéphane, comme tous les survivants autour d’elle, a tout perdu. Il y a peu d’espoir pour sa mère et son frère, de l’autre côté de la France. Mais contrairement aux autres, elle a un espoir : son père est en vie, elle en est certaine. Il est parti bien avant que la situation n’empire, aux ordres du gouvernement, pour tenter de trouver une solution à la propagation du virus. Dehors, pendant que l’attente et l’angoisse montent en elle, la société se réorganise. On tente de survivre, d’organiser les quelques ressources qu’il reste, quand d’autres ont juste lâché prise et décidé de prendre leur revanche sur la loi.

Le parcours de Stéphane fut très différent de celui de Yannis, et beaucoup d’interrogations que l’on pouvait avoir à propos de son caractère ont été éclaircies. Aussi décidée qu’elle puisse sembler être, elle n’est, comme tous les autres, qu’une adolescente perdue face à ce nouveau monde, qui a grandi trop vite et seule pour y survivre à sa manière.

Le roman est prenant, et nous propose une toute autre vision de ce monde après U4.

U4 : Stéphane
Vincent Villeminot
Syros, Nathan, 2015

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 juin 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :