Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Trop de chance

Trop de chance

Elle nous raconte. Sa vie dans son village tranquille. Ici, les problèmes se règlent à coup de poing ou avec un peu d’alcool, tout le monde parle de tout. Tout, sauf de ce qu’il se passe derrière les murs de la plus grande maison du village. Elle est une privilégiée. Ses parents ont suivi leur Maître à penser, Maurice Lepoivre, de Paris jusqu’à ce village. Elle a dix ans, elle n’est pas comme les autres, et peut entrer derrière les grilles strictement fermées.

En peu de temps, on devine sous la présentation de son monde, sur l’organisation de sa famille, l’écart entre les autres enfants de son âge, et les question que le jeune fille commence à se poser, que quelque chose cloche. Quelque chose de grave, de malsain.

Trop de chance d’Hélène Vignal est un texte court qui aborde énormément de sujets, des sujets graves. Il donne entièrement la parole à l’enfant, et permet de voir combien l’éducation, l’instruction des parents, joue sur sa compréhension du monde. Comment on réorganise les faits, ce que l’on voit et perçoit, pour les faire entrer dans les cases de ce que l’on connait, et tenter d’appréhender ce que l’on ne maîtrise pas.

Ce roman laisse une impression de trop court : beaucoup d’éléments jetés, à comprendre seul, une fin en suspend où rien n’a été résolu, rien n’a changé – et dont on a moins l’habitude en jeunesse. Cela en devient plus violent.

Dans les non-dits, on perçoit beaucoup : secte, embrigadement des enfants, travail des enfants justifié par les croyances, communautarisme, voyeurisme, pédophilie…

Percutant.

Trop de chance
Hélène Vignal
Rouergue, 2009
(DoAdo)

Publicités

2 commentaires sur “Trop de chance

  1. lespagesdesam
    15 août 2016

    Je n’avais pas entendu parler de ce livre. Comment l’as tu découvert ? Merci pour ton article

    J'aime

    • arcanesouvertes
      15 août 2016

      De rien !
      J’ai découvert ce roman un peu par hasard, il y a quelques mois, dans les rayonnages de ma bibliothèque. Il n’est pas récent : c’est son format, très court, qui m’avait interpellé à l’époque (c’est une ancienne collection du Rouergue, qui a totalement changé de repère graphique depuis). Comme je le dis, le texte est court, et n’apporte pas tout à fait de solution, mais il me parait tout à fait intéressant pour aborder le sujet des sectes et de l’embrigadement des enfants sous l’influence des parents avec les jeunes.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 août 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :