Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Everything, Everything

 

Everything Everything

Everything Everything

Maddy est ce que l’on appelle une enfant bulle. Tout contact avec l’extérieur, avec toutes molécules inconnues, est susceptible de déclencher les pires réactions allergiques et de la rendre gravement malade. Elle se contente plutôt bien de cette vie, rythmée par le passage de son infirmière et entourée de tout l’amour de sa mère. Jusqu’à ce que la maison voisine soit de nouveau habitée, et qu’un jeune garçon de son âge lui apporte un vrai contact avec l’extérieur.

 

Je dois l’avouer le début de Everything, Everything ne m’avait pas vraiment emballée. Peut être parce que j’en attendais beaucoup, et que je ne m’attendais pas à ce genre d’écriture.

Tout commence avec l’arrivée de nouveaux voisins. Pour Maddy, qui ne connaît du monde que sa maison et ce qu’internet et les informations lui apportent de l’Extérieur, ces nouveaux sont dignes de toute sa curiosité, et un sujet d’étude aussi intéressant que dangereux. Car il ne faudrait pas qu’ils viennent déranger l’ordre de sa vie, qui à su se construire hors de tout contact avec l’extérieur.

J’ai eu au départ une réserve sur l’écriture, avec les échanges de mail entre Maddy et Oliver. Je n’ai jamais trop été attirée par les histoires d’amour adolescentes, et j’avais peur de tomber dans une histoire cliché et larmoyante. Mais je suis passée rapidement outre mes a priori pour plonger dans l’histoire de Madeline, ses peurs de vouloir quelque chose de dangereux et qu’elle ne pourra jamais avoir, et sa curiosité malgré tout pour cet adolescent de son âge, qui se veut cynique mais est plus tendre qu’il ne le croit. Découpée en chapitres qui font défiler les jours, et entrecoupée d’interludes (schémas, dessins, critique de ses romans préférés et analyses des dangers), cette histoire s’attache à nous sans qu’on y prenne garde, et on se met à espérer l’impossible. Et à analyser tous les indices.

Il y a peut être quelque chose de mièvre dans le regard de Maddy sur le monde, mais c’est une innocence et une gentillesse qu’on ne peut qu’admirer – et sans misérabilisme. Madeline est beaucoup de chose : une grande lectrice, une passionnée d’architecture, une jeune fille de 18 ans réaliste, une enfant de parents mixtes et allergique au monde. Pas uniquement définie par sa maladie rare, bien qu’elle influe énormément sur sa vie et son futur, et pas un exemple d’handicap sensé rendre les autres plus courageux et reconnaissants de leur propre vie – comme on en trouve malheureusement de nombreux exemples.

Everything, Everything est un récit prenant, qui a su totalement me conquérir, jusqu’au toutes dernières pages.

A lire absolument.

Everything, Everything
Nicola Yoon
Bayard, 2016

Enregistrer

Publicités

2 commentaires sur “Everything, Everything

  1. lespagesdesam
    26 août 2016

    Je ne me résous pas à lire ce livre car j’ai peur qu’il soit trop triste, trop bouleversant. A l’image de Nos étoiles contraires qui m’a transformée en madeleine et m’a fait devenir actionnaire chez Kleenex pendant toute la durée de ma lecture. Cette histoire à l’air d’être aussi jolie

    Aimé par 1 personne

    • arcanesouvertes
      26 août 2016

      Je n’ai pas lu nos étoiles contraires pour cette raison, mais on est plutôt sur un ton d’espoir ici (même si évidemment rien n’est simple, et oui j’ai pleuré). A toi de voir !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :