Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Pas assez pour faire une femme

 

Pas assez pour faire une femme

Pas assez pour faire une femme

 

Elle a dix-sept ans, elle entre tout juste dans les études supérieures. Elle s’éloigne pour la première fois de la sphère familiale, heureuse de sa petite chambre et sa liberté. Et il y a lui. Cet homme, engagé, la tête pleine de révolutions sociales. Avec lui, elle se découvre femme, amoureuse, mais aussi déterminée et intéressée par ce monde en plein changements qui l’entoure.

 

Ce garçon, elle ne pensait pas qu’elle pourrait capturer son regard, et pourtant. Il est là, et elle est là avec lui. Dans sa chambre. C’est le début de quelque chose dont elle n’osait rêver, la découverte de sa sensualité, nouveaux sentiments, nouvelles sensations…

Mais pas seulement.

Ce n’est pas juste une histoire d’amour (du genre qui vous change une vie), ce qu’il se passe ici, entre ces lignes.

C’est le début de sa prise de conscience à elle, de ses convictions qui se forment, des auteurs, des idées qu’elle découvre.

Mai 68 est passé, mais la lutte n’est pas terminée. Elle arrive après, avec l’envie de faire quelque chose, après s’être reconnue sans oser le dire trop fort dans ces images de révolte. Elle n’est qu’au début de sa vie d’adulte, assoiffée de connaissances et de liberté, avec le poids de la famille qu’elle a pu quitter mais qu’elle ne peut abandonner.

Elle découvre, et se questionne, et s’implique, et lutte contre ses cauchemars, et ce qui est tu et presque oublié. Et nous sommes entraînés, lecteurs, dans son sillage.

Ca aurait pu être une histoire d’amour, une peine de coeur, le début de l’âge adulte qui arrive sans qu’on en soit prêt, avec ses bouleversements dans notre vie et notre corps, et les complexes qui viennent avec. Pas assez pour faire une femme, et l’inadéquation entre ce que l’on voudrait être, ce que l’on fixe comme idéal, et soi-même. Ce n’est pas tout à fait ça.

Jeanne Benameur nous offre dans ce texte court une exaltation, un début de quelque chose, un ensemble de moments clés. Un épanouissement personnel, sur quelques mois, d’une rencontre qui change tout, et l’envie de se soutenir soi-même et voler de nos propres ailes.

(Et aussi, l’envie de s’engager dans quelque chose auquel on croit, de se passionner corps et âme).

 

Pas assez pour faire une femme
Jeanne Benameur

Thierry Magnier, 2013

Enregistrer

Publicités

2 commentaires sur “Pas assez pour faire une femme

  1. lespagesdesam
    28 août 2016

    La couverture est très jolie et le sujet à l’air bien traité. Merci pour ton article 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :