Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Garçon qui nageait avec les piranhas

Le Garçon qui nageait avec les piranhas

Le Garçon qui nageait avec les piranhas

Tout a commencé quand le chantier où travaillait son oncle a fermé, et qu’il eut une brillante idée : se lancer dans les boîtes de conserve. Sardines, maquereaux et pilchards ont peu à peu envahis la maison, de la cuisine à la salle de bain. Plus un instant de répit ! Du matin au soir, Stan, sa tante Annie et son oncle Ernie mettent en boîte du poisson au rythme infernal des machines. Stan n’est pas mal aimé, ni particulièrement malheureux ; mais quand une fête foraine s’arrête dans la ville, c’est une opportunité pleine de nouvelles promesses qui s’ouvre à lui.

David Almond, c’est l’auteur du brillant Je m’appelle Mina, qui m’avait toute chamboulée, et du non moins remarquable mais moins connu Le Sauvage. Avec ces lettres de noblesse-là, je ne pouvais passer à côté de son dernier roman.

Le Garçon qui nageait avec les piranhas à quelque chose de presque absurde ; une histoire incroyable, où l’humour et une pointe de poésie fantastique permettent d’aborder un sujet pourtant pas bien drôle. C’est un garçon orphelin, recueillis par son oncle et sa tante certes aimants, mais dépassés par la peur du chômage et de la misère. C’est un garçon embarqué dans un projet qui n’est pas le sien. Mais aussi, disséminés dans la suite de situations rocambolesques qui entraînent notre jeune héros : la crainte de ceux qui ont un mode de vie différent ; de la folie douce ; le rejet absolu par certains de ce qui ne rentre pas dans leurs propres règles et valeurs (la société DINGUE prête à sourire telle qu’elle est dépeinte, mais sous l’humour de son invraisemblance ce cache une réalité effrayante).

L’auteur offre à son jeune héros une quête initiatique empreinte d’une douce folie, avec des personnalités hors du commun qui cachent derrière leur caractère étrange (voire effrayant) un coeur généreux. 

Accompagné des dessins d’Oliver Jeffers qui accompagnent le texte et l’allègent aux moments opportuns, ce roman sent la douce folie, l’extravagance et la poésie. Une jolie lecture.

Le Garçon qui nageait avec les piranhas
David Almond, illustré par Oliver Jeffers
Gallimard jeunesse, 2016

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 octobre 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :