Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Les Cosmonautes ne font que passer

 

Les Cosmonautes ne font que passer

Les Cosmonautes ne font que passer

 

 

Sa rencontre avec Iouri Gargarine, visage mosaïqué dans la cour de l’école, a changé sa vie. Elle sera cosmonaute, et verra elle aussi la Terre orange depuis l’espace. Dès lors, commence sa mission secrète, entre préparatifs et apprentissages pour la conquête spatiale.

 

Les Cosmonautes ne font que passer est un bijou de sincérité. On y découvre les aspirations, les questions et la compréhension de la vie d’une petite fille qui intègre l’école, un peu malgré elle et sans comprendre pourquoi elle y serait obligée. Par cette narration en Tu, qui nous place directement dans son esprit, on incarne cette jeune fille et on regarde à travers ses yeux et avec ses seules connaissances le monde qui nous entoure.

On est cette jeune fille, qui se passionne pour Iouri Gargarine avant même de bien comprendre ce qu’est la conquête spatiale. Comme elle, on analyse les choses et les injustices de la vie selon son système de 1) 2) 3). On voit l’arrivée de cette voisine, que l’on nous annonce être notre future meilleure amie, avec circonspection – mais bon, puisqu’elle est là il faudra bien faire avec. On suit ses plans, construits avec toute sa naïveté d’enfant, on la voit grandir et analyser – parfois avec maladresse et de façon erronée – les transformations de son monde. Tout son amour pour son grand-père-vrai-communiste, qui l’emmène voir des expositions sur la conquête spatiale. Ses demandes au Père Gel plus ou moins fructueuses. La Camarade qui ne comprend pas bien ses motivations.

Et puis le Mur de Berlin tombe, et tout change.

Le temps passe et l’enfant grandit, les croyances sont ébranlées, remplacées, oubliées. Le monde change, les rêves de l’enfant aussi – elle s’adapte et rebondit.

La quatrième de couverture de ce roman ne nous disait que peu de choses, et pourtant je savais que j’allais l’adorer. Je ne m’y suis pas trompée.

Les Cosmonautes ne font que passer croque une époque et un monde particulier, celui du communisme devenu dictature, vécu de l’intérieur mais protégé par des yeux d’enfants. Sa jeunesse ouvre des yeux naïfs et crédules sur cette époque, prête à croire les vérités d’adultes sans question, confiante dans leur exactitude. Nous, avec un peu de recul et nos connaissances de l’Histoire, vivons tout cela en décalage. Et c’est informatif et surprenant, plein de fraîcheur et drôle en même temps.

Une vraie belle surprise.

Les Cosmonautes ne font que passer
Elitza Gueorguiva

Verticales, 2016

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :