Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Château de Hurle

Le Château de Hurle

Le Château de Hurle

Dans un monde où magie et bottes de sept lieues ne font même plus ciller les habitants tant ils sont communs, Sophie sait quel sera son destin. Elle est l’aînée de la famille ; la cadette fera un beau mariage, et la benjamine vivra mille et unes aventures, puisque c’est ainsi que sont les choses depuis toujours. Sage est résignée, elle accomplit ce qui lui reste : confectionner les plus beaux chapeaux pour la boutique de sa belle-mère. Mais le destin est capricieux, et voilà qu’une sorcière redoutable la change en vieille femme avant l’âge ! Il ne lui reste qu’un espoir pour retrouver sa jeunesse : trouver le terrifiant magicien Hurle, dont on dit qu’il dévore les jeunes femmes, pour qu’il la libère de sa malédiction.

Quand j’ai appris que Le Château ambulant était l’adaptation d’un roman (merci au Carnet enchanté sans qui je serais restée dans l’ignorance), j’ai su qu’il FALLAIT que je le lise. Chose difficile, ce roman étant épuisé et difficilement trouvable même chez les revendeurs (ou alors à des prix particulièrement époustouflants, qui vous font y réfléchir à deux fois avant de sortir le porte-monnaie). Heureusement, je peux remercier le catalogue bien fourni de ma bibliothèque : il y est !

Quel plaisir ce fut de me plonger dans cette lecture ! Le Château de Hurle à ce petit quelque chose du conte qui vous garde éveillé, vous sort de votre univers pour un autre monde, un monde tout aussi dangereux qu’il est fabuleux.

 

J’ai tout apprécié dans cette fantasy pleine de détails tantôt farfelus, tantôt hilarants. Le monde créé par l’autrice, qui n’a rien à envier aux contes les plus reconnus. Les personnages, aux caractères plus profonds que les apparences ne le laissent croire. L’écriture, parsemée d’humour et de traits d’esprit. L’aventure et le mystère, auxquels je ne m’attendais pas. Sophie, une héroïne surprenante, que la soudaine vieillesse a rendue bien plus entreprenante – car à cet âge, les convenances ont bien peu d’importance, et il est bien plus simple d’en faire à sa tête. Calcifer, le démon du feu retors que seul Hurle parvient à canaliser. Hurle et son caractère particulier, Michael son apprenti adorable, et le château lui-même qui révèle bien des surprises.

J’ai lu ce roman avec passion, emportée dans cet autre monde aux personnages décalés, avec l’envie de ne pas avoir à le quitter. Et la chance est avec moi : Diana Wynne Jones a publié deux autres romans dans ce même univers, Le Château des nuages – lui aussi épuisé – et House of Many Ways – jamais publié en France -, qu’il me tarde de découvrir.

En bref, un roman formidable, qui mériterait d’être bien plus connu ! (Mais peut-être l’est-il ou l’a-t-il été, au moment de sa publication)

Le Château de Hurle
Diana Wynne Jones
Pocket jeunesse, 2005

Enregistrer

Publicités

8 commentaires sur “Le Château de Hurle

  1. lespagesdesam
    31 octobre 2016

    Quelle merveille ce roman !

    Aimé par 1 personne

  2. plumesdelune
    3 novembre 2016

    Je l’ai lu dans sa version originale et j’ai aussi beaucoup aimé ! Bien que j’ai regretté la coupure avec le monde fantastique à un moment donné, qui a brisé la magie pour moi et qui n’est pas dans le film de Miyazaki (en même temps c’est une adaptation assez libre tout de même ^^). Mais une belle découverte et un univers vraiment accrocheur, je pense que je lirai ses autres livres quand j’aurai l’occasion ^^

    J'aime

    • arcanesouvertes
      3 novembre 2016

      Personnellement, j’avais adoré le décalage apporté par le retour à notre monde, qui est présenté comme plus étrange encore que ce monde où magies et quêtes sont totalement normaux. Comme un pas de côté qu’on nous fait faire en plein milieu de la lecture, et un jeu avec les codes de la fantasy. Après, j’avais seulement un vague souvenir du film, ça n’a pas vraiment influencé ma lecture. Et j’ai lu le deuxième roman dans cet univers : toujours un tel plaisir !

      J'aime

      • plumesdelune
        3 novembre 2016

        oui justement moi ça a eu l’effet inverse, je suis sortie de l’univers et j’ai eu du mal à y revenir.

        J'aime

      • arcanesouvertes
        3 novembre 2016

        Je peux comprendre !

        J'aime

  3. Tanuki no Monogatari
    6 novembre 2016

    J’adore cette auteure et l’univers qu’elle a construit
    Mais oui, ses livres sont tellement difficiles à trouver !

    J'aime

    • arcanesouvertes
      6 novembre 2016

      Je m’étonne qu’il n’y ait pas eu de réédition depuis ! Et surtout, que toute la série n’ait pas été traduite. Alors qu’il y a clairement un public pour le lire ! (si j’en crois des amis qui bossent en librairie proposant des livres d’occasion, Le Château de Hurle est vendu aussi vite qu’il est apparu en occasion)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :