Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans

Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans

« Je viens d’un pays qui est né à minuit. Quand j’ai failli mourir, il était juste midi passé. »

Malala Yousafzai, pour peu que l’on s’intéresse un peu au droit des femmes et à l’égalité, ou que l’on s’intéressait à l’actualité mondiale en 2012, est un nom que l’on connaît et une personnalité que l’on ne peut qu’admirer. Défenseuse de l’égal accès à l’éducation des hommes et des femmes, prix international des enfants pour la paix, prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes, créatrice du Fonds Malala pour promouvoir l’accès à l’éducation pour tous les enfants… Elle n’a pas vingt ans et ses convictions et son parcours sont plus qu’impressionnants.

Mais qui est-elle, au delà de ses prix et présentations médiatiques ? Comment est-elle devenue cette porte parole de la liberté d’apprendre ? Comment se sont forgées ses idées ? Comment en est-elle arrivée à être une cible pour les talibans ? Voilà ce que nous raconte Moi, Malala.

Avec sincérité, Malala nous raconte son enfance, sa passion pour l’école et sa compétitivité avec ses amies pour les meilleures notes, sa religion, l’histoire récente et si compliquée du Swat et du Pakistan, ses origines Patchounes et leurs traditions, son père rêvant d’une école et sa mère qui n’a pu aller à l’école. L’arrivée des talibans au Pakistan, et les menaces contres les écoles mixtes puis les écoles pour filles. Le silence du gouvernement et de l’armée. La peur. Et sa prise de parole, sous couvert d’un pseudo, puis son son vrai nom, plus tard.

Et l’attentat devant la faire taire à jamais, qui la mis au devant de scène internationale bien plus efficacement que toute autre prise de parole.

Cette autobiographie est proprement bouleversante par bien des moments. On se prend d’amitié pour la jeune fille qu’elle a été, et on découvre par son regard sa vie et sa culture, et ce pays dont l’histoire nous est inconnue. C’est un roman à lire, ou du moins une histoire à connaître et faire connaître.

NB : Il existe une autre version de son histoire, Moi, Malala par Malala Yousafzai et Patricia McCormick publié par Hachette jeunesse, plus destinée à la jeunesse. De ce que j’ai pu voir en le feuilletant (je ne l’ai pas lu), l’histoire était construite plus sur le dialogue que dans le souvenir.

Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans
Malala Yousafzai
avec la collaboration de Christina Lamb
traduit de l’anglais par Pascal Loubet

Calmann-Lévy, 2013

Enregistrer

Publicités

Un commentaire sur “Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans

  1. Pingback: Moi, Malala, de Malala Yousafzai et Patricia McCormick | Des livres et les mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :