Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Un Ogre en cavale

 

Un Ogre en cavale

Un Ogre en cavale

Jeanne aurait pu être une enfant comme les autres… Sauf qu’un ogre vorace lui à volé son coeur, et s’apprête à dévorer tout Paris ! Accompagnée d’un fantôme et sur les traces de deux magiciens venus d’un autre monde, elle s’engage dans une course contre la montre, pour retrouver ce qui lui appartient avant qu’il ne soit trop tard.

L’Ogre en cavale, c’est un gros roman plein d’action, d’aventure et de fantasy, pour les jeunes lecteurs qui n’ont pas peur de lire.

Il part sur une bonne idée : une jeune fille qui ne se sent pas à sa place parmi les autres car trop rêveuse, et qui découvre bien malgré elle que la magie n’est pas bien loin de son monde le jour où elle se fait voler son coeur.

Mais… tout va trop vite, tout est trop simple, et pas un moment je n’ai réussi à réellement m’intéresser à Jeanne et son histoire.

Je me suis retrouvée avec ce roman avec le même problème que pour Malenfer : la forêt des ténèbres de Cassandra O’Donnell. Une histoire qui sur l’idée aurait pu me plaire, mais qui dans les faits m’est tombée des mains car décidément trop clichée et simplifiée. C’est comme si une histoire pour la jeunesse ne pouvait se faire que si le héros est à l’écart, différent et rejeté pour sa différence. D’illustres prédécesseurs ont bien réussi avec ce schéma, en offrant quelque chose en plus à l’histoire dans la qualité du texte et l’originalité des événements (je pense entre autres exemples à Matilda à Harry Potter). On trouve des héros d’exception qui ne sombrent pas dans le simple cliché du gentil face à la brute, de l’enfant seul contre tous, de l’incompris qui cachait sans le savoir des qualités exceptionnelles. Et on peut tout aussi bien proposer des textes mêlant aventure et fantasy (Les Soeurs Grimm par exemple) qui ne s’attardent pas sur une histoire d’amour bancale et presque sortie de nulle part.

Si ça peut probablement plaire aux jeunes lecteurs pour l’humour et l’action présents dans ce texte, je continue de penser que l’on peut offrir aux enfants des personnages aux personnalités plus complexes que cela.

Un Ogre en cavale
Paul Beorn
Castelmore, 2016

Publicités

2 commentaires sur “Un Ogre en cavale

  1. Tanuki no Monogatari
    7 décembre 2016

    Arf, du vu et revu donc :S
    Dommage car comme tu dis très bien, c’est pas parce que c’est pour la jeunesse qu’il faut des personnages et une histoire en carton pâte

    J'aime

    • arcanesouvertes
      7 décembre 2016

      C’est sûr que j’en attendais plus ! Après, c’est vrai aussi que ça a un côté rassurant de retrouver les personnages attendus, et peut être que pour un enfant qui vit des brimades ou a du mal à trouver sa place, avoir une héroïne dans ce cas qui affronte sans peur des aventures peut être libérateur. Mais… je ne sais pas, j’ai l’impression que l’auteur aurait pu affiner son idée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 décembre 2016 par dans Critiques, et est taguée , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :