Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

U4 : Contagion

 

U4 : contagion

U4 : contagion

Je pensais avoir fait le tour de cet univers, après avoir lu trois des quatre destins de ces ados désespérés dans une France qui a perdu violemment plus des trois quart de sa population. Mais U4 : Contagion me promettait de répondre à des questions restées en suspens, de voir plus loin dans le futur et aux tous débuts de la catastrophe, de voir d’autres plumes s’emparer de cet univers apocalyptique, à travers tout un recueil de nouvelles.

Résultat ? Des textes variés, parfois inégaux, qui ont poussé encore plus loin ma réflexion. Alors que je n’avais pas toujours été satisfaite des conclusions apportées aux romans, c’est plutôt contente que je ressors de cette lecture, et bien ravie de ne pas vivre dans ce monde là. (Aurais-je préféré faire partie des survivants, ou de ceux partis lors de la première vague ?)

Petit rappel : U4, c’est le nom d’un virus mortel et à propagation extrêmement rapide qui a décimé 98 % de la population. Sans raison apparente, seuls des jeunes de 15 à 18 ans ont survécu. Les commerces et la production ne fonctionnent plus, il n’y a plus personne pour faire respecter l’ordre, et les morts sont partout. C’est dans ce monde que Yannis, Stéphane, Jules et Koridwen tentent de survivre.

J’ai particulièrement aimé découvrir ce qu’il se passe ailleurs dans le monde, et si d’autres sont miraculeusement épargnés ; ce qu’il arrive après U4 : Koridwen. Retrouver Yannis et Stéphane, que j’avais bien appréciés. Parmi les nouvelles qui m’ont particulièrement marqués, il y a Charles, Idun, Marco, Emilie… lignes de front et Nicolas : le pont de Vincent Villeminot ; Lena : le bunker et Les Survivants, Florence Hinckel ; ou encore Sarah, Adèle, Zoé, Coline et Lola : en route vers le Far West, d’Yves Grevet. D’autres m’ont laissée plus perplexe, notamment Happy de Florence Hinckel, que j’ai survolé ; elle m’avait habituée à mieux, et suivre les événements du U4 à travers les yeux d’un chien me parait – ironiquement – trop énorme pour être crédible.

Certaines de ces nouvelles, comme on peut s’en douter, contenaient des spoiler d’un ou des quatre romans de la série, mais tout était bien indiqué en début de chapitre. Bien joué !

On y trouve aussi deux bandes dessinées, des dessins, des fanfictions (fictions écrites par des fans, reprenant des personnages et/ou l’univers développé par un/des auteur(s) ; certaines meilleures que d’autres), et les informations de base que les auteurs avaient posées pour leur univers, afin de créer ensemble et séparément quelque chose de cohérent. C’est une belle réussite, dans l’ensemble, et si l’on peut très bien se passer de U4 : Contagion comme l’on peut lire les quatre tomes de U4 séparément et dans n’importe quel ordre, il apporte réellement quelque chose en plus à l’univers.

U4 : Contagion
Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor, Vincent Villeminot

Nathan jeunesse, Syros, 2016

 

Publicités

2 commentaires sur “U4 : Contagion

  1. roxou06
    21 janvier 2017

    je n’ai lu que Stéphane pour l’instant de cette saga, mais j’avais bien aimé ! il faudrait que je lise les trois autres, et après je lirai Contagion 🙂 cela fait un gros programme !

    J'aime

    • arcanesouvertes
      22 janvier 2017

      Un gros programme oui ! J’ai beaucoup aimé découvrir les différents personnages de cet univers, et voir à quel point les auteurs se sont emparés de l’idée. J’espère que tu apprécieras tes lectures !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :