Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent

 

Le grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent

Le grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent

A Santamutine, il y a deux choses immuables : la tramontane, dont le souffle emporte tout ce qu’un esprit étourdi aura laissé sans surveillance, et la famille Torre. Ces derniers, de leur château qui surplombe le village, inspirent tantôt crainte, méfiance ou respect, et plus d’une tragédie s’est déroulée en leur nom. Maintenant Antonio, le dernier des Torre, est revenu à Santamutine. Sa tante prépare en son honneur un grand et secret projet. Une jeune fille rêveuse s’envole, rattrapée de justesse. De vieilles femmes s’inquiètent. Le village tout entier semble retenir sa respiration, dans l’attente de quelque chose à venir…

Quelle étrange expérience, que la lecture du Grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent ! Gaia Guasti jongle entre les époques et les personnages, avec comme seul fil d’Ariane ce lieu étrange qu’est Santamutine, traversé par la tramontane ! On s’y perds un peu au début, avec tous ces personnages présents et passés, dont les noms aux sonorités chantantes ne sont pas familiers, et partageant parfois un même nom de famille. On ne sait vraiment où l’on met les pieds, en entrant dans ce roman ; la mise en page même est particulière, entre la narration et les dialogues, sans le moindre signe ni la moindre didascalie pour vraiment les séparer ; à peine un léger retrait. Il faut s’y habituer avant de vraiment plonger dans l’histoire. Mais très vite, quelque chose apparaît, des contours se dessinent : le destins des Torre, sur de nombreuses générations, entre rigidité et folies, un héritage lourd de secrets et de non-dits qui se traînent comme des boulets.

Le Grand projet de Domenico Maccari est un de ces romans puzzle, qui dévoile dans le désordre la trame de l’histoire, autour d’une pièce maîtresse qui se révèle petit à petit. Le passé se mêle au présent, le destin de la nouvelle génération de Santamutins est fortement influencé par les tragédies familiales passées, et la tramontane qui ne cesse de souffler, emportant tout – du plus inutile au plus précieux – sur son passage.

C’est un conte, une tragédie, un grand souffle qui nous traverse ; j’en retiens une expérience un peu étrange, qui m’a totalement happée jusqu’aux toutes dernières lignes.

 

Le grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent
Gaia Guasti

Thierry Magnier, 2016

 

Publicités

2 commentaires sur “Le grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent

  1. plumesdelune
    31 janvier 2017

    Ta chronique m’intrigue beaucoup ^^
    Kin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :