Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Les Chroniques de l’imaginarium geographica

Les Chroniques de l'imaginarium geographica Tome 1 : L'Archipel des rêves

Les Chroniques de l’imaginarium geographica Tome 1 : L’Archipel des rêves

« 1917. C’est la guerre. Par une nuit pluvieuse, trois jeunes gens, Charles, Jack et John, sont convoqués par la police londonienne, suite à un crime inexplicable : on a tenté de dérober à la victime, un vieil érudit avec qui ils étaient en relation, l’Imaginarium Geographica. John apprend par un curieux bonhomme, Bert, qu’il est désormais le Conservateur de cet atlas des Terres mythiques et légendaires, ce qui n’est pas sans danger… Poursuivis par de terrifiantes créatures, mi-hommes mi-bêtes, les quatre compagnons prennent la fuite à bord du Dragon Indigo, dont la fille de Bert est le capitaine. Ils font voile vers l’Archipel des Rêves, le royaume de l’imaginaire, désormais en péril : un sinistre personnage, le Roi Hiver, conquiert peu à peu les îles qui le composent, les effaçant une à une de l’atlas. Seul le Conservateur peut lui faire obstacle en asseyant sur le trône un descendant du roi Arthur… »

Cette histoire avait, en apparence, tout pour me plaire. Un univers réel, qui bascule dans une monde de fantasy caché, où tous les récits les plus invraisemblables sont réels. Une quête à mener, dans des territoires inconnus, en plein coeur de l’imaginaire. De la magie, très probablement, et une bonne dose d’aventure.

Mais… je n’ai pas réussi du tout à entrer dans le récit – au point que je n’ai pas pu dépasser les premiers chapitres.

Pour une raison très simple : c’était trop facile… et trop normal. Les trois héros de l’histoire se rencontrent pour la première fois (et vraiment, Charle, Jack et John ? ils ne pouvaient pas trouver plus bateau comme prénoms ? parlez-moi encore d’imaginaire…), ils découvrent qu’on leur a confié une mission, ils sont les seuls à pouvoir sauver les mondes imaginaires, heureusement ils ont exactement ce qu’il faut pour ça… et les dialogues ! mieux vaut ne pas en parler. Ils m’ont juste exaspérés. Est-ce parce que j’ai une grosse expérience de lectrice derrière moi, qui me permet d’identifier les trames vues et revues des histoires, que cela a si mal marché avec moi ? je ne saurais le dire. Je n’ai pas persévéré, et je ne le regrette pas.

Les Chroniques de l’imaginarium geographica Tome 1 : L’Archipel des rêves
James A. Owen
Bayard jeunesse, 2010

Publicités

Un commentaire sur “Les Chroniques de l’imaginarium geographica

  1. plumesdelune
    9 février 2017

    Ah ! Tu viens de me faire me souvenir que je l’ai lu celui là ! Contrairement à toi j’ai réussi (difficilement lol) à aller jusqu’au bout. Mais je m’en souviens presque plus alors que je l’ai lu y’a un an. C’était vraiment pas top.
    Mais la révélation finale était, elle plutôt cool 🙂
    Kara

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 février 2017 par dans Critiques, et est taguée , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :