Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

La Tête dans les choux

La Tête dans les choux

 

Margotte connaît bien sa famille : une mère qui adore se plaindre, un père qui observe le monde depuis l’objectif de son appareil photo adoré, une petite soeur de quatre ans dont la fonction se résume à être l’adorable princesse de la famille. Et elle, Margotte, la taiseuse. Et puis leurs parents, en bon citadins écolos, ont une idée faramineuse : retourner à la terre, en Ardèche, en bref : déménager.

Et c’est une petite révolution qui s’opère, où chacun quitte la place qu’il s’était trouvé dans la famille, pour un petit village de 17 âmes (plus quatre nouvelles). Il faut s’adapter, à la nouvelle maison, à la nouvelle école, au nouveau rythme de vie, aux nouveaux voisins, au car scolaire sur des routes aux virages serrés…

.

Que ce roman est drôle !

Que cette adolescente a le verbe accrocheur, et la maîtrise du mot bien placé, de la phrase percutante !

Comme j’ai ri !

.

Très différent de La Voix de la meute, plus dans l’action, et du Grand projet de Domenico Maccari dit le copiste, peintre sans talent, roman entre poésie, destinée familiale et contemplation, La Tête dans les choux parvient encore (et avec brio) à m’enchanter.

Derrière une couverture et un titre un peu étrange, à côté desquels j’aurais pu passer à côté (ce qui a effectivement été le cas au moment de sa sortie) se cache une petite pépite d’humour incisif, d’amour familial et de déménagement en pleine campagne pour « apprécier au mieux la nature et ses bienfaits ».

Le roman est court, alors je ne peux en dire grand chose, à part : foncez. Vous ne serez pas déçus, et vous passerez un bon moment (ponctué de nombreux rires).

.

Extrait pour la mise en bouche :

« L’équilibre de notre vie de famille repose sur une savante maîtrise des compétences.
Ou pour mieux dire reposait.
Demain ce sera fini.
J’essaye de ne pas y penser pour l’instant. Je me dis que j’ai encore un peu de temps devant moi. Autant en profiter.
Car chez nous, ce n’est peut-être pas le paradis tous les jours, mais on s’entend bien.
Le secret, c’est que chacun a son rôle. »

 

La Tête dans les choux
Gaia Guasti

Thierry Magnier, 2013

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 mars 2017 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :