Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

La Vie comme elle vient

La Vie comme elle vient

.

Elles sont soeurs. Et elles n’ont plus qu’elles pour se soutenir. Mado, quinze ans, la tête ; qui réfléchit trop, qui prend beaucoup sur elle, pour que le monde continue de tourner. Patty, vingt ans, la passion ; incapable de se poser, qui vit entièrement dans le présent. Depuis la mort de leurs parents, le contrat est simple : si elles veulent rester ensemble, il faut prouver au juge des tutelles qu’elles sont capables d’être autonome et de réussir – les études pour l’une, le travail pour l’autre. Mais huit mois dans cette nouvelle vie un peu bancale, un sacré grain de sable imprévu risque de tout faire tomber : Patty est enceinte. Le bébé est prévu pour septembre. Et il ne faut surtout pas que cela se sache.

Alors, elles décident de passer l’été en Ardèche, loin de tout et surtout du téléphone, le temps de réfléchir à ce qu’il conviendra de faire. Sauf que comme souvent dans les plans de Patty, rien ne va se passer comme prévu.

Je continue ma découverte de la plume d’Anne-Laure Bondoux avec un roman cette fois fortement ancré dans le réel. Au programme : deuil, naissance, peines de coeurs, sororité, caractères difficiles à accommoder, coups de gueules et crises de larmes, retournements de situations pour le moins inattendus, et solidarités.

Que dire de ce roman, à part : c’est une merveille ?

Je l’ai dévoré en quelques heures à peine, le palpitant bien accroché à ce duo familial haut en couleur.

On voudrait soutenir Mado, qui prend beaucoup sur elle et cogite trop. On voudrait secouer Patty qui peine à voir le monde plus loin que son nombril et le présent, fuyant les conséquences de ses actions avec brio. On voudrait les ramener toutes les deux chez nous, et leur préparer un chocolat chaud en promettant de s’occuper de tout.

Oui, même Patty qu’on pourrait détester, parfois égoïste et irréfléchie, et en même temps ; en même temps elle n’a que vingt ans, et on a beau dire, à vingt ans on n’est pas tous préparés à être adulte, on n’est pas tous faits pour prendre d’énorme décisions sans l’appui d’un adulte pour nous soutenir. Patty qui malgré tout paie le loyer et les courses sans rechigner, et fait confiance à sa soeur par dessus tout. Le contraste avec Mado est saisissant : cette gamine est bien trop mature pour son âge, comment fait-elle, aurais-je agi pareil dans la même situation ? Je n’arrive pas à me l’imaginer.

J’ai sauté à pieds joints dans ce récit familial haut en couleurs et émotions ; je le quitte presque à regret. Avec grande envie de retrouver Anne-Laure Bondoux ailleurs, très rapidement.

.

(Un jour je vous parlerai de Tant que nous sommes vivants. Quand j’aurai trouvé les mots.)

.

La Vie comme elle vient
Anne-Laure Bondoux
Ecole des loisirs, 2017
réédition de 2004
(Médium poche)

Publicités

6 commentaires sur “La Vie comme elle vient

  1. Maïssa
    6 avril 2017

    Je connais l’auteure que de nom, mais plus j’en apprend sur elle plus je me dis qu’il faut que je jette un coup d’œil à ses livres. Celui à l’air vraiment sympa, même s’il n’est pas vraiment dans ma zone de confort.

    J'aime

    • arcanesouvertes
      7 avril 2017

      C’est le troisième que je lis d’elle, et jusqu’à présent je n’ai pas été déçue : que des coups de coeurs ou presque. Comme elle explore des styles très différents, il y en a pour tous les goûts !

      Aimé par 1 personne

      • Maïssa
        7 avril 2017

        Tu en aurais un à conseiller en particulier pour découvrir cette auteure ?

        J'aime

      • arcanesouvertes
        7 avril 2017

        Ça dépend de ce que tu recherches. Si la thématique de celui là n’est pas ta tasse de thé, il y a Les larmes de l’assassin, qui interroge sur la famille, la transmission des blessures, et fait voyager. Ou Tant que nous sommes vivants, une histoire d’amour sur le long court, avec ses drames et ses joies. Que je n’ai pas lu, mais dont je n’entends que du bien, et dont l’héroïne à marqué pas mal de gens : La Princetta et le capitaine. Au programme : fugue pour cause de mariage arrangé, aventure et piraterie. A toi de voir que genre te tente le plus !

        Aimé par 1 personne

      • Maïssa
        8 avril 2017

        Merci pour ces bons conseil.
        Les larmes de l’assassin à l’air franchement pas mal. J’irai aussi jeté un coup d’œil à la Princetta et le capitaine

        Aimé par 1 personne

      • arcanesouvertes
        8 avril 2017

        De rien ! Bonnes lectures

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :