Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Ella l’ensorcelée

Ella l’ensorcelée


Imaginez : vous n’êtes qu’un bébé, quand une fée bien intentionnée vous a donné le don d’obéissance. Depuis toute petite, vous n’avez d’autre choix que d’obéir aux ordres que l’on vous donne, aussi stupides et dangereux soient-ils. Bien sûr, vous avez développé des stratégies pour contourner le plus possible ces demandes, et surtout cacher aux yeux de tous ce don quelque peu encombrant. Heureusement pour Ella, deux piliers la soutiennent depuis son enfance : sa mère et sa marraine, sages et joyeuses confidentes de chaque instant. Mais voilà : le bonheur ne dure pas toujours, et le destin a parfois de drôles de façon de se rappeler à vous.

Ella l’ensorcelée est un roman sorti quand j’avais huit ans. Pas étonnant donc, que je sois passée à côté. Et j’aurais pu le rater indéfiniment, si je ne m’étais mise au défi de découvrir plus d’autrices, avec le Challenge Voix d’auteures 2017. S’il n’avait pas été adapté en film en 2003, film découvert (et adoré) récemment, je n’aurais sûrement pas eu la curiosité d’aller voir plus loin que son titre.

Grossière erreur !

Ella l’ensorcelée, c’est la réécriture de conte que j’espère à chaque fois que j’en croise une : intelligente, drôle, profonde, originale, et riche de clins d’oeils critiques des contes de mon enfance. Avec une héroïne débrouillarde, certainement pas parfaite mais capable de s’améliorer ; des personnages secondaires qui ne s’appuient pas simplement sur des stéréotypes de genre, et qui parviennent à nous surprendre ; une quête pour se libérer d’un mauvais sort (en l’occurrence, une bénédiction non demandée par une fée un peu trop généreuse et volage) ; et une réécriture qui ne se contente certainement pas d’être une pâle copie de l’originale.

Bien sûr, il y a une histoire d’amour, mais pas un simple amour au premier regard : des sentiments qui se forment au cours du temps, sur la durée, entre rencontres, maladresses qui prêtent à sourire, et correspondance fournie. Des personnages et des créatures de contes, à faire pâlir Perrault et Andersen d’envie. Et des obstacles et des adversaires à affronter, tout au long d’une quête vers la liberté et la désobéissance tant attendue.

Vraiment, ce roman a été plus qu’une bonne découverte : un coup de coeur merveilleux, un voyage et une aventure passionnante.

.

Ella l’ensorcelée
Gail Carson Levine
Ecole des loisirs, 1999

(Médium)

Publicités

2 commentaires sur “Ella l’ensorcelée

  1. Maïssa
    10 avril 2017

    Je ne connaissais pas du tout mais ce conte à l’air très sympa. Je suis particulièrement séduite par le principe de base : être obligé d’obéir ça doit pas être facile. Je note le titre. Merci pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

    • arcanesouvertes
      10 avril 2017

      Le principe est très intéressant, on voit très vite à quel point ce don est un obstacle difficile à contourner pour Ella. Et le roman montre très bien les limites de l’obéissance.
      En plus, l’adaptation en film, si elle ne reprend pas exactement les événements du roman, est plutôt réussie !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :