Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

L’Étrange Hôtel de Secrets’ Hill

L’Étrange hôtel de Secrets’Hill

 

Milo habite la Villa de Verre, l’hôtel de Secrets’ Hill tenu par ses parents, une vieille et biscornue bâtisse construite en hauteur de la ville. Les vacances d’hiver sont normalement une période creuse et calme pour l’entreprise familiale, et Milo se réjouit de passer deux semaines tranquilles en famille. Oui mais voilà : un premier, puis un deuxième client se présentent à la porte de l’hôtel. Ils seront cinq, venus à l’improviste poser leurs bagage à la Villa de Verre, et tous semblent être là pour une raison particulière et inavouée.

.

Autant vous l’avouer tout de suite : vous êtes un présence d’un coup de coeur.

Avant de commencer cet énorme pavé, je n’avais pas la moindre idée de ce à quoi m’attendre. D’étranges événements, une enquête policière, des résidents suspicieux ?

C’est finalement bien plus et bien mieux que ça : un huis clos sous la neige, dans une bicoque de caractère, un hôtel où des trafiquants (en hommes d’honneur) ont leurs petites habitudes. Des vacances de Noël perturbées par des clients imprévus, venus chacun pour des raisons différentes, avec un but particulier mais tenu secret.

Dès les premières lignes, j’ai su que j’adorerais l’histoire et le style de l’autrice :

« Si vous êtes un jour amené à tenir un hôtel dans une ville de trafiquants, mieux vaut savoir qu’il y a la bonne manière de s’y prendre, et la mauvaise.

Pour commencer, perdez l’habitude de poser trop de questions. Et n’espérez pas vous enrichir. Les trafiquants jurent toujours qu’ils auront des billets plein les poches demain, dès qu’ils auront trouvés un acheteur pour les huit cartons de cartouches d’encre verte, mais ils n’en ont jamais le jour même. Achetez-vous un gros registre et partez du principe que, quoi que vous puissiez écrire dedans, vous serez payé en cartouches d’encre verte. Si vous avez de la chance. Parce qu’ils peuvent aussi vous régler avec une monnaie d’échange encore moins exploitable. »

L’Étrange hôtel de Secrets’ Hill est un ovni, facilement repérable parmi la production jeunesse (très riche) actuelle. Déjà parce que c’est un pavé : 526 pages, à dévorer dès 11 ans. Ensuite, la couverture argentée BRILLE comme un miroir, faisant ressortir l’étrange structure sombre de l’hôtel, avec ses tours et vitraux, et les deux enfants qui s’apprêtent à rentrer dans cette sombre demeure. Et enfin, impossible de rater le dos vert fluo rangé parmi les autres romans de sa bibliothèque.

.

Au risque de me répéter, cette histoire est l’une des meilleures histoire d’aventure et de mystère lue ces dernières années.

Pour plein de raisons.

Déjà par sa construction, quelque peu étonnante, qui joue sur les histoires, les légendes, les secrets, qui intègre des récits dans le récits comme autant de pièces d’un puzzle qui se révélera à la fin.

Pour ses personnages, nombreux, mais introduits de telle façon qu’on les garde tous en mémoire, qu’on connaît et identifie chacun de leur caractères.

Pour les thèmes abordés, importants, sans être le point central de l’histoire : l’adoption, la mémoire, la famille, les liens du sang et du coeur.

Pour l’amour et la confiance que portent Nora et Ben Wood à leur fils, que l’on devine à travers des mots, des gestes, des regards, des silences partagés, une attention.

Pour la curiosité et la générosité de Milo.

Pour Secrets’ Hill, ses grincements de plancher, son grenier, ses vitraux, son funiculaire.

Pour les mystères à résoudre, le jeu de rôle grandeur nature, les trafiquants et l’aventure.

Surtout, L’Étrange hôtel de Secrets’ Hill est un roman d’une grande richesse, qui lie magnifiquement bien mystère, aventure, enquête, secrets et vie de famille, avec en plus des histoires dans l’histoire. La construction même du roman permet de tenir l’attention de bout en bout, on ne s’ennuie pas une seule seconde, que l’on suive Milo fouillant dans les trésors du grenier ou se préparant son petit déjeuner au matin.

.

Je ne sais pas ce que Kate Milford à écrit d’autre mais j’ai hâte de le découvrir, si c’est au moins à moitié aussi bon que ce roman ! (d’ailleurs sachez qu’une suite est en cours d’écriture, et si vous êtes quelque peu anglophone, les posts de l’autrice sur son site – en lien plus bas – sont plus qu’intéressant ; notamment celui sur les Sensitivity readers)

.

Et pour ceux qui voudraient trouver d’autres romans de ce genre après celui-ci, je ne peux que vous recommander le Mystérieux Cercle Benedict.

.

L’Étrange hôtel de Secrets’ Hill
Kate Milford
traduit de l’américain par Anne Delcourt

illustrations Alban Marilleau
Rageot, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :