Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Monstre nounou

Le Monstre nounou

Que faire, lorsqu’aucun des parents (ces adultes fort responsables) ne sont pas là pour s’occuper d’eux, leur faire à manger, les obliger se coucher pas trop tard, et à prendre des bains à des heures raisonnable ? Pas de panique pour Halley, Koby et Mimi : tout a été prévu par l’agence de voyage. Ils sont les heureux testeurs d’un nouveau genre de nounou ; le genre gros, poilu, un peu terreux : voici le Monstre nounou !

.

Je l’avoue : j’ai été déçue.

Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, à m’attacher aux personnages, alors qu’il y a pourtant tous les ingrédients qu’il me faut d’habitude pour apprécier un roman jeunesse. Que s’est-il passé ?

Le scénario de base est plutôt simple : trois enfants laissés seuls par leurs parents pour une raison assez mystérieuse, parents qui se voient remplacer par un monstre ! De quoi attente des frissons, du spectacle, et pourquoi pas une bonne dose d’aventure. En plus, tout cela est vendu comme digne successeur à Roald Dahl et son humour légendaire, couronné en plus d’un prix en Finlande : le prix Arvid Lydecken. Mes espoirs étaient peut être placés trop hauts ?

Il y a pourtant de bonnes idées. Déjà, on retrouve ce ressort scénaristique, qui permet de faire sortir les parents du cadre en laissant toute liberté aux enfants, livrés plus ou moins à eux-mêmes ; l’occasion de bêtises et désobéissances, mais pas que. J’adore l’idée de la Voix Invisible, et de la petite soeur qui parle à sa robe de chambre, qu’elle est la seule à entendre. Les trois enfants ont chacun leurs points forts et leurs points faibles, un caractère qui leur est propre, plus réfléchis en certains points que les quelques adultes qui les entourent, et tout à fait capables de retourner la situation à leur avantage. Les illustrations mettent très bien en scène l’histoire, et l’accompagnent aux bons moments, permettant de mieux visualiser cette drôle d’histoire de monstres. Et tout au long du roman, humour, mystère et débrouillardise sont au rendez-vous.

Pourtant, il y a quelque chose – le rythme peut-être ? ou est-ce que quelque chose s’est perdu entre les deux traductions (du finnois à l’anglais, de l’anglais au français) ? – qui n’a pas réussi à totalement me convaincre. Je n’ai pas réussi à entrer dans leur monde, à m’intéresser au mystère de cette nounou particulière, fournie avec instructions.

Je sais que je n’irai pas plus loin dans cette aventure (au moins un second tome est prévu), mais je suis assez curieuse de voir ce qu’un enfant en pensera.

.

Le Monstre nounou
Tuutikki Tolonen, Pasi Pitkänen
traduit de l’anglais par Magali Duez, traduit du finnois vers l’anglais par Annira Silver
Robert Laffont, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mai 2017 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :