Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Wells & Wong, club de détective : Un coupable presque parfait

Un coupable presque parfait

 

Dans une école privée pour jeunes filles anglaise, on peut s’attendre à trouver de nombreux mystères. Manigances, jalousies, rancunes et mêmes histoires de coeur observées entre leurs professeurs. Juste ce qu’il faut au club de détective Wells & Wong (nombre d’adhérents : deux) pour affiner leurs déductions ! Jusqu’à ce que l’une d’entre elles découvre un cadavre, qui disparaît mystérieusement. L’enquête commence !

.

Vous aimez menez l’enquête, vous n’avez pas peur de voir des cadavres, vous avez les yeux aiguisés et le nez fin pour trouver des indices ? Wells & Wong est fait pour vous !

Tout commence par un mystère des plus macabres : Hazel Wong, arrivée il y a quelques mois en Angleterre et membre numéro deux du Club de détective, tombe bien malgré elle sur le cadavre d’une professeure ! A peine le temps de courir chercher de l’aide, que celui-ci a disparu…

S’il y a bien un mot pour décrire le premier tome de cette série policière c’est : charmant.
Oui, j’ai été charmée par Hazel, la demoiselle Watson du duo, qui consigne tous les éléments de l’enquête, relève des indices, nous replace dans le contexte celui du double mystère du meurtre et de la disparition de la scène du crime, comme sa relation avec Daisy, ou son intégration anglaise avec ses codes particuliers et nous accompagne de chapitres en chapitres dans son aventures. J’ai été charmée par Daisy, qui cache sous ses airs de jeune demoiselle anglaise parfaite son intelligence et sa roublardise, accompagnés d’une once d’égoïsme. Et j’ai été complètement conquise par le talent de conteuse de l’autrice, qui m’a tout à fait embarquée dans l’atmosphère d’un internat anglais, à l’époque des premiers romans de détectives.

Le rythme est très bien mené, le mystère tient jusqu’aux dernières pages, on s’attache parfaitement aux deux héroïnes, et à la fin ne reste qu’une envie : les retrouver le plus tôt possible. (Et ça tombe bien : six romans ont déjà été publiés par l’auteur, il n’y a plus qu’à attendre leur traduction !)

.

Wells & Wong, club de détective : Un coupable presque parfait
Robin Stevens
Flammarion jeunesse, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :