Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Baleine rouge

Baleine rouge

Delphine arrive dans un petit village de pêcheur pour y passer l’été avec son père. Depuis la séparation de ses parents, sa vie n’est pas tout à fait stable, mais l’embrun de la mer, le soleil, et une drôle de vieille dame mystérieuse auront tôt fait de la distraire. Venez donc écouter une vieille histoire de marins : une histoire de baleines, d’un mousse et d’océan.

.

Roman poésie, histoire de vacances, légendes marines, difficulté des séparations et la grandeur des coeurs de baleine : voilà le contenu de ce petit roman.

On y suit l’histoire de Delphine, en vacances à la mer seule avec son père, pour la première fois depuis la séparation de ses parents. Ce n’est pas facile – il y a quelque chose de doux-amer dans cette arrivée, et le regret du temps d’avant, du temps à trois qui n’est plus. Et puis il y a la rencontre, cette étrange grand-mère qui plonge dans la mer comme si aucunes vagues ne pouvaient la retenir, qui part loin et longtemps, qui ne distingue pas la couleur rouge.

Elle intrigue, cette grand-mère, celle qu’on appelle la Baleine Rouge, on raconte de drôles de choses à son sujet. Et c’est un pêcheur du coin qui va la lui raconter, son histoire. Une histoire qui parle de marins, de l’océan infini, d’un jeune garçon parti pour la première fois sur un bateau de pêcheurs, d’un violon et de baleines, grandes déesses des mers.

J’ai beaucoup apprécié ce roman de Michelle Montmoulineix. Il y avait quelque chose de vraiment poétique dans son histoire, des réflexions de ses personnages qui m’ont émue, ou touchée, et de nombreux paragraphe ont accroché mon attention par leur fragile justesse. La légende des baleines, imbriquée dans l’histoire, a particulièrement bien fait son effet, et comme ces deux adolescents qui l’ont écoutée toutes oreilles ouvertes, je l’ai moi aussi savourée.

Je regrette quelque peu qu’il y ait eu besoin de passer par eux (par leurs réflexions qui s’insèrent dans le récit) pour savourer cette histoire. Personnellement, je me serai passée de leurs interruptions, de leur identification aux personnages. Mais peut être fallait il rappeler que c’était pour eux qu’était racontée l’histoire du jeune mousse, pour faire le lien entre les deux narrations ? Mais à part cet extrêmement petit détail, qui n’est même pas dérangeant, Baleine rouge fut un très bon roman qui m’a tout à fait charmée.

.

Baleine rouge
Michelle Montmoulineix

Hélium, 2017
(Fiction 9-12 ans)

 

Publicités

2 commentaires sur “Baleine rouge

  1. loiseaulit
    14 août 2017

    Je vois passer ce roman assez régulièrement, en librairie comme sur Facebook, et l’histoire m’intrigue beaucoup (j’aime les histoires d’océan *w*). Merci pour cette chronique !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 août 2017 par dans Critiques, et est taguée , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :