Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Ces liens qui nous séparent

Ces liens qui nous séparent

 

Tous les étés, Sacha et Ray profitent de la maison de vacances familiale avec leurs trois soeurs. Tout leur est familier : la chambre, le marché, les voisins… Seulement, ils ne se sont jamais vus. Car l’un comme l’autre sont né du remariage de leurs parents respectifs, et le père de Sacha et la mère de Ray ont tout fait pour ne plus jamais avoir à se parler. Or cette année, leurs soeurs Emma, Quinn et Martie semblent bien partie pour faire bouger le statu quo.

.

Je pensais que le récit se concentrerait sur Sacha et Ray, les deux électrons libres de cette drôle de famille, partageant trois soeurs mais aucun lien du sang. Que l’histoire alternerait entre leurs deux point de vue, et cette curiosité qu’ils ont l’un de l’autre, eux qui ont presque tout partagé sans jamais se rencontrer.

En réalité, ce sont les voix de tous les enfants de cette fratrie qui se font entendre, se mélangent et se font écho, qui racontent ce partage de maison, ces parents éloignés et leurs mesquineries, et les blessures invisibles, les comparaisons, les jalousies, et Sacha et Ray qui ont hâte l’un de l’autre sens pouvoir l’exprimer.

Le roman est moins la préparation d’une rencontre entre ces deux pans inconnus de la famille que l’anticipation des retrouvailles presque impossibles de deux parents qui ne pourraient être plus opposés.

Pour moi, c’est une super histoire de vacances, avec sa dose de légèreté, de liens familiaux et d’émotions. Certaines des ficelles sont un peu faciles, mais quelle importance ? Cela fonctionne, il y a de très beaux moments, notre attente impatiente de la confrontation, la découverte de cinq personnalités et cinq attentes différentes de la vie auxquelles on s’attache avec plaisir pour toute la dimension de leurs caractères.

Et ces liens qui nous séparent tout autant qu’ils nous rapprochent font résonner notre humanité – et ça fait du bien.

.

Ces liens qui nous séparent
Ann Brashares

Gallimard, 2017

Un commentaire sur “Ces liens qui nous séparent

  1. lespagesdesam
    15 septembre 2017

    Ah ce que j’aime ces romans qui sont calibrés pour l’été et qui nous font passer de très bons moments de lecture… 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 14 septembre 2017 par dans Critiques, et est taguée , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :