Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

La Fille qui tomba sous Féérie et y mena les Festoiements

La Fille qui tomba sous Féérie et y mena les Festoiements

« Un livre est une porte, tu sais ? Toujours et à jamais. Un livre est une porte vers un autre lieu, un autre coeur, un autre monde. »

 

Je me souviens avoir adoré le premier tome de la série, quand je l’ai découvert il y a quelques mois. Une magie particulière, pleine d’imagination, une enfant volée et une quête merveilleuse, sde celles qui fait grandir. Je ne me souviens pas de tous les détails, mais qu’importe : La Fille qui tomba sous Féérie et y mena les festoiements s’est chargée de me rappeler le nécessaire dès les premières pages, et sans lourdeur.

Ce second tome est d’emblée un coup de coeur : tout est incroyable d’imagination et terriblement merveilleux (parce que merveilleux, mais aussi terrible et enchanteur et enjôleur à la fois).

Un an a passé pour Septembre depuis son expédition extraordinaire au pays de Féérie, qu’elle a délivré de la Marquise. Elle a hâte d’y retourner, de revoir ses amis et de vivre de nouvelles quêtes.

Depuis, elle a grandi. Elle a gagné en assurance : elle sait qu’elle est capable de choses extraordinaires, elle sait qu’elle est maîtresse de ses choix.

C’est bien simple, je l’adore. Septembre est l’héroïne dont j’ai rêvé, qui ose rêver grand, qui réfléchit, qui s’élance dans des aventures, apprend de ses erreurs et répare ses bêtises même si elles n’étaient pas intentionnelles. Elle n’attend l’aide de personne pour se sauver elle-même. Elle a de l’empathie, et du courage, et c’est sa détermination – et non une force extraordinaire – qui lui permet de réussir ce qu’elle entreprend. J’ai adoré la suivre, et j’ai grand hâte de la retrouver.

Ce second roman aborde, derrière les interrogations de son héroïne et sous couvert d’aventures, des thématiques importantes et compliquées : le pardon, la colère, le consentement, la responsabilité, la liberté. Il parle de choisir son propre destin, de faire ses propres erreurs, d’accorder sa confiance, de ne pas abandonner, de pardonner – mais aussi du droit de ne pas pardonner.

Catherynne M. Valente invente un univers époustouflant. De ceux qui restent en mémoire et perdurent dans le temps et l’imagination des lecteurs. Elle a su créer des histoires et un monde complexes, qui vivent par leurs descriptions nombreuses et détaillées, sans lesquelles le décors et les personnages seraient fades et sans intérêts. Ils contribuent pleinement au charme de l’histoire, et on ne peut que saluer l’imagination débordante de l’autrice qui nous emmène très très loin dans son imaginaire. Un imaginaire coloré et sombre et plein d’aspérités et de recoins dans lesquels se cachent mille trésors et dangers dont on ne soupçonne pas l’existence. Il y a du Narnia, un pays de merveilles mélangé au pays imaginaire et bien d’autres choses encore – nouvelles et étonnantes.

Je salue aussi au passage le travail du traducteur qui a dû créer des mots de toutes pièces pour rendre justice à l’étrangeté univers.

.
Un deuxième extrait pour la route ?

« Les coeurs sont stupides. Ils sont gros et mous et pleins de rêves idiots. Sur un caprice, ils écrivent de la poésie et se languissent de gens qui ne le méritent pas. Mais les os, ce sont eux qui doivent accomplir le voyage, combattre le monstre, s’agenouiller devant quiconque s’est entiché de génuflexions à ce moment-là. Les os accomplissent les grands desseins du coeur. Les os savent ce dont tu as besoin, alors que le coeur ne connait que le désir. »

.

La Fille qui tomba sous Féérie et y mena les Festoiements
Catherynne M. Valente, Ana Juan
traduit de l’anglais par Laurent Philibert-Caillat
Balivernes éditions, 2016

 

5 commentaires sur “La Fille qui tomba sous Féérie et y mena les Festoiements

  1. Sev
    14 décembre 2017

    je ne connaissais pas, l’écriture est très poétique!

    J'aime

  2. Maïssa
    14 décembre 2017

    L’héroïne a l’air géniale ! On dirait celle que j’ai cherché toute mon enfance (et que je cherche toujours d’ailleurs) ! Tellement différente des héroïnes trop parfaites ou trop niaise ! j’irai jeter un coup d’œil juste pour ça !

    Aimé par 1 personne

    • arcanesouvertes
      14 décembre 2017

      Elle évolue beaucoup entre le premier et le deuxième tome. Dans le premier, elle a un côte très innocent, ignorante des codes du monde dans lequel elle se retrouve propulsée. Mais toujours avec courage ! J’espère que tu l’appréciera.

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: C’est le 1er janvier, je balance tout ! – Des livres et les mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :