Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Marie et Bronia : le pacte des soeurs

 

Marie et Bronia : le pacte des soeurs

Avant que le nom de Marie Curie soit reconnu et célébré pour ses découvertes scientifiques, avant que Marie ne devienne Curie, il y avait Marie et Bronia.
Alors que les universités polonaises gardaient leurs portes jalousement fermées pour les femmes, les deux jeunes filles avaient un rêve de découvertes, de sciences et d’études, et toute la motivation du monde pour le réaliser.

Je suis ravie qu’il y ait de plus en plus de romans présentant des femmes scientifiques, lettrées, qui ont fait avancer le monde. Alors un roman sur la célèbre scientifique Marie Curie, et sur sa soeur certes moins connue mais tout aussi remarquable ? Je suis d’avance conquise !

Marie et Bronia : le pacte des soeurs retrace le chemin parcourus par ces deux jeunes femmes curieuses et volontaires, de leur petite enfance à la fin de leur vie, en s’attardant surtout sur les moments clés de leur apprentissage des sciences – chacune dans leur domaine d’expertise. On apprécie de découvrir leur motivation et leur solidarité sans failles tout au long de leur vie, et le soutien qu’elles ont reçu de leur père, à une époque et dans un pays qui laissaient alors peu d’ouvertures aux femmes et réprimaient leurs envies d’apprentissage. J’aime toujours découvrir ce genre de parcours, et c’est d’autant plus intéressant quand celui-ci est basé sur des faits réels !

Si je fut heureuse d’accompagner les deux sœurs dans leur jeunesse et leur construction de femmes, j’ai beaucoup douté de la véracité des éléments de ce roman, peut-être à cause du vocabulaire moderne employé ou de l’invraisemblance de leur parcours. Et pourtant, nombres d’événements décrits peuvent être vérifiés.

Niveau écriture, j’aurais aimé que la narration soit plus fluide, qu’elle insiste moins sur le caractère exceptionnel de l’égalité fille garçon dans leur famille, qui semble presque factice à force de répétition. Je doute que Bronia se soit réellement exclamé que « les filles ont bien les mêmes capacités que les garçons ! ».

Tout fut bien plus romancé que je ne l’attendais. Peut-être parce qu’il me semblait que la collection Litt’ d’Albin Michel se destinait à un public plus âgé ? Marie et Bronia peut se découvrir facilement dès 12-13 ans, et les luttes des deux soeurs, leur détermination pour réaliser les études de leurs rêves comme leurs liens fraternels et les histoires de coeurs sauront les intéresser.

Marie et Bronia : le pacte des soeurs
Natacha Henry
Albin Michel, 2017
(Litt’)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 13 février 2018 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :