Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Le Prince et la Couturière

Le Prince et la couturière

Une robe spéciale qui fait scandale lors bal donné en l’honneur du Prince Sébastien propulse Francès dans un des secrets les mieux gardés de la cour. La jeune couturière, qui rêve de pouvoir exercer son imagination et son talent dans des oeuvres hors du commun, se retrouve à travailler directement pour le jeune prince, bien plus intéressé par les beaux vêtements que par la recherche d’une futur reine à épouser. Ensemble, les deux adolescents vont créer le personnage flamboyant de Lady Cristallia, nouvelle icône de la mode que tous les riches et puissants de ce monde s’arrachent !
Hélas, derrière ce secret de plus en plus lourd à porter, ces deux jeunes gens ont des rêves et des ambitions qui ne peuvent se contenter d’une vie dans l’ombre.

Comment vous dire tout le bien que je pense du Prince et la Couturière, de l’histoire et du trait de Jen Wang ?

Cette bande dessinée qui est un véritable pavé s’est dévoré bien plus facilement que je ne m’y attendais, et m’a laissé avec une véritable sensation de bonheur dans la poitrine. Sébastien et Francès sont deux jeunes gens plein de rêves et d’espoir, à peine sortis de l’adolescence, et qui refusent de se laisser figer dans les carcans de la bonne société. Leur rencontre tient tout du miracle : une commande demandée à la dernière seconde, par une jeune fille de la noblesse qui souhaite montrer à quel point elle se plie au jeu de la propriété et du charme à contre coeur, une chance prise par Francès au risque de se faire renvoyer, et la complicité d’un garde du prince qui parvient à l’engager dans le plus grand secret.

Cette rencontre, c’est celle qui va leur permettre de s’épanouir chacun de leur côté grâce au rêve de l’autre, et grâce à une complicité secrète qui leur permettra de se chercher, de tâtonner, et de se trouver. L’ensemble est assez émouvant, et même si rien ne peut être éternel, et qu’ils ont encore chacun un certain égoïsme lié à l’adolescence et aux grands rêves qui ne peut se satisfaire du statu quo, il nous entraîne de bon coeur dans leur histoire.

Ai-je déjà dit à quel point j’appréciais le trait de crayon de Jen Wang ? En plus d’un découpage de l’histoire qui lui offre un rythme parfait, chaque personnage est unique avec son petit défaut, une particularité physique qui lui donne du caractère plutôt qu’une lisse perfection. Sans parler de l’expression de certains personnages…  c’est magique.

Le Prince et la Couturière
Jen Wang
Akileos, 2018

3 commentaires sur “Le Prince et la Couturière

  1. Pingback: C’est le 1 août, je balance tout ! – Des livres et les mots

  2. lheuredelire
    7 décembre 2018

    Il serait peut-être temps que je la sorte de ma PAL !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :