Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Chromatopsie

Chromatopsie

 

Chromatopsie est, déjà, un bel objet. Jaquette, couleurs, le travail et soigné. Et la couverture – autopsie d’un corps ou planche anatomique des couleurs ? – intrigue.

Qu’en est-il du contenu ?

Un ensemble d’histoires, choquantes, tendres, tristes, étonnantes, qui parlent du corps, des émotions, des sentiments et de l’âme, mêlant réalisme et imaginaire.

Ce sont des morceaux de vie à butiner, à savourer en plusieurs fois.

Certains chapitres sont un peu obscures ; ils ne se délivrent qu’après un, deux, trois passages, ou pas encore. C’est une des forces de Chromatopsie : nous questionner, interroger notre relation au corps, à l’image, au sens.

J’admire :

• le sens du rythme (Verte)

• le culot

• la métamorphose

• la poésie (Rosée)

• le corps (celui des histoires – leur épaisseur, leur profondeur – ; et des personnages, aussi)

• le malaise (Orange)

• l’humour

• l’amour

• les amours

• le choc

• la sensualité (Rouge, Pourpre)

Je suis impressionnée par la maturité du trait de Quentin Zuttion. Parce que cet artiste, je le suis depuis longtemps ; j’ai un peu l’impression de l’avoir vu grandir, à mes côtés. Il s’est débarrassé de ses rondeurs, du joli-doux-épuré avec lequel je l’ai découvert, pour un contour plus brut, plus concis.

L’important c’est le corps, l’humain ; c’est le centre de l’histoire, du regard, et l’arrière-plan n’est qu’un détail, une ébauche fonctionnelle qui apparaît pour raconter quelque chose ou s’efface au profit de l’émotion et du mouvement narratif du corps.

Si je suis tout à fait honnête, Quentin Zuitton a encore de belles évolutions devant lui. Une couleur plus travaillée, qui s’éloignerait du flou transparent du numérique (je rêve de voir son travail à l’encre, pour donner plus de présence à l’illustration)

Mais – et c’est bien là tout le potentiel de l’artiste, et la raison de mon admiration ! -, le travail de narration, la mise en image des sensations, du sensoriel et de l’imperceptible est tellement réussi, que toutes les critiques que l’on pourrait faire s’effacent.

Chromatopsie
Quentin Zuttion
Editions Lapin, 2018

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 18 novembre 2018 par dans Critiques, et est taguée , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :