Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Félines

 

Félines, Stéphane Servant

Félines

Au début, on a cru à un simple accident génétique. Une jeune fille avec une pilosité accrue, comme on en entendait parler autrefois dans les cirques de monstres. Bien sûr, ça s’est mal fini pour la fille.

Sauf qu’elle n’était pas la seule, loin de là.

C’est devenu en quelques jours une crise sanitaire mondiale, qui touchait les adolescentes sans qu’on sache bien pourquoi, ni les risques encourus. D’abord, c’était le corps qui changeait. Puis les capacités physiques. Les sens. Les émotions. Les experts étaient perdus. Il a fallu chercher des solutions, pour rassurer. Pour protéger. (Qui ?) Certains groupuscules se sont emparés du sujets. Alors les jeunes filles se sont révoltées.

Des dystopies féministes, des récits où les femmes se retrouvent emprisonnées dans un ordre hiérarchique injuste pour leur simple existence, il y en a à la pelle. On pourrait croire qu’on en a fait le tour, qu’il n’y a plus rien d’intéressant à dire. Stéphane Servant nous prouve avec brio le contraire.

Ce qui fait sortir Félines du lot tient en trois points : l’ancrage du récit dans le réel, la multiplicité des sujets abordés, et la voix portée par son héroïne.

Dès la première page, le ton est donné : tout ce qui va suivre est réel. C’est arrivé dans notre monde, dans notre ville, sur quelques mois seulement. L’auteur, qui retranscrit le témoignage d’une adolescente qui s’est retrouvée au coeur de l’action, ainsi que l’éditeur qui accepte de publier ce témoignage, font preuve de culot, de courage… ou d’inconscience.

« Je veux remercier mon éditeur pour son courage.

Le seul fait de publier cet ouvrage constitue une infraction à de nombreux articles de loi et nous expose, lui comme moi, à la censure et à de nombreuses sanctions pénales.

Mon éditeur et moi-même assumons les conséquences de cette publication, en toute conscience.

Enfin, je tiens à saluer les libraires qui prendront le risque de proposer ce livre à leurs lectrices et lecteurs. Plus que jamais nous avons besoin de vous.

Réfléchir, c’est commencer à désobéir.
Lire, c’est se préparer à livrer bataille. »

Ce n’est pas une histoire qui se passe dans un futur éloigné, dans une géographie un peu floue. Non : c’est ici, et maintenant. Tout ceci est donc un témoignage on ne peut plus vrai, et le lecteur s’en retrouve directement impliqué. 

Les sujets abordés à travers cette étrange mutation sont nombreux. Le changement du corps, sur lequel les jeunes filles ont peu de prises. La peur de l’inconnu, qui amène moquerie, méfiance, défiance et même violence. Le besoin de la population de se raccrocher à une vérité, et une solution : tous les moyens sont bons pour se sentir à l’abri. Les agitateurs, politiques ou religieux, qui attisent les flammes de la peur et offrent de beaux discours pour recruter autours de leurs idées. Les différents mouvements qui se créent, mêmes au sein des Félines. Mais aussi les moyens de subversions, la solidarité, la réappropriation de son corps, de ses sentiments, de sa sexualité.

Et tout est amené avec une logique implacable, une finesse étonnante, et une lumière que l’on attendrait pas dans ce genre de récit.

Notre héroïne n’est pas de celles qui cherchent à renverser l’ordre établi, une super héroïne plus forte, plus dure que toutes les autres, et elle nous le dit. Elle n’a jamais voulu de tout ça. Simplement, elle est une Féline. Et elle revendique son droit de vivre, avec les mêmes droits et les mêmes chances que les humains. 

Elle veut être honnête, alors elle raconte depuis le début, même le moins reluisant. Qui elle était, ses premières pensées, ses inquiétudes, ses égarements. Et nous, lecteurs, sommes captivés par son récit… et on s’interroge. Qu’aurions-nous fait, dans cette société ?

A partir de quel moment on s’indigne ?

A partir de quel moment on s’engage ?

Félines est un récit captivant. Une histoire féministe, qui vient nous bousculer pour mieux ouvrir nos yeux.

Félines
Stéphane Servant
Le Rouergue, 2019
(Epik)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 1 novembre 2019 par dans Critiques, et est taguée , , , , , , , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :