Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Irinei et l’esprit du grand mammouth

Irineï et le grand esprit du mammouth

 

Irineï est un Dolgan, et le petit fils de la chaman de la tribu. Ce peuple nomade du nord de la Russie voit sa population diminuer face à l’attrait qu’exerce les villes sur certains d’entre eux, et leur mode de vie est menacé par l’exploitation des ressources naturelles. Irineï est inquiet pour son avenir, intimidé par les pouvoir de son aînée dont il n’est pas sûr de pouvoir prendre un jour la relève. La découverte de deux défenses de mammouth – suivie du corps entier de la bête préservé par la glace – attire une expédition scientifique au sein de la tribu. Pour John et Tony, deux américains pure souches peu habitués aux températures glaciales, c’est un choc culturel, et le début d’une aventure scientifique et humaine. Car ce mastodonte incroyablement bien préservé leur réserve plus d’une surprise…

Il y a erreur sur la marchandise. On m’avait promis un récit légèrement fantastique, où la science partage la parole avec la nature, et l’histoire d’un garçon apprenti chaman qui aura une place majeure dans la renaissance d’un mammouth… 

Au lieu de ça, c’est un récit bavard, plein de détails inutiles et de conversations un peu creuses, qui prend le temps d’exposer le passé de ses multiples personnages par des mécanismes un peu forcés. Personnages adultes, dont la plupart nous sont immédiatement antipathiques et sont quelque peu clichés. Qu’est-ce qu’on en a à faire que machin soit un manipulateur avéré, qui prend plaisir à exercer son pouvoir sur son employé, mais qui a une relation difficile avec son père ? Nous en sommes à plus de la moitié du roman, et le mammouth découvert vient seulement d’atterrir à Los Angeles – et moi je m’ennuie terriblement. 

On sent que l’autrice a cherché à développer quelque chose, à construire des personnages et un contexte. Mais tout semble un peu trop forcé. La narration part dans tous les sens, on change trop de points de vue, les flashback sont malvenus. Et le coeur du récit, la découverte du mammouth et la possibilité de le voir revenir à la vie, s’efface derrière les états d’âmes sans intérêts des personnages.

Je vais être tout à fait honnête : je n’ai pas pu parvenir jusqu’à la fin. Peut-être que la seconde moitié contient des merveilles. Mais il aurait fallu me donner envie de persévérer jusque là.

(Détail infime mais tout de même : j’ai beaucoup de mal à prendre au sérieux un roman dont les personnages ont des noms aussi clichés que John et Tony. Le fait que tous les personnages sont des archétypes ne m’a pas beaucoup plus aidée.)

Irinei et l’esprit du grand mammouth Tome 1
Val Reiyel
Slalom, 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 8 novembre 2019 par dans Critiques, et est taguée , , .
Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :