Arcanes Ouvertes

Critiques et avis sur la littérature jeunesse

Ce qui fait battre nos coeurs

Ce qui fait battre nos coeurs, Florence Hinckel

Ce qui fait battre nos coeurs

Dans un futur pas si lointain, les prouesses technologiques et les progrès de la médecine ont permis l’essor des organes artificiels. Grâce à la société Organic qui en a le monopole, maladies, malformations et accidents ne sont plus que des accrocs de parcours rapidement résolus… pour qui en a les moyens.

Esteban est loin de venir d’une famille riche, et sa petite soeur a besoin d’un nouveau coeur – et un appareil performant, pas un de ces organes d’entrée de gamme ou de récupération, dont les pannes sont bien trop fréquentes. Alors sur un coup de tête et par désespoir, Esteban décide de faire l’impensable : kidnapper Leila, la fille artificielle hypermédiatisée, et profiter de sa renommée pour exiger un coeur de qualité et sauver sa soeur.

Il n’avait pas prévu d’embarquer avec lui l’héritier de la société Organic et une ados en fuite. Ni que cette nuit de cavale retransmise en direct sur les réseaux sociaux prendrait une telle ampleur, et qu’elle les entraînerait si loin.

 

Avec Ce qui fait battre nos cœurs, Florence Hinckel explore plus loin ce qu’elle avait déjà exposé dans #Bleue : un monde futuriste pas si éloigné du notre qu’on pourrait le croire, où la technologie actuelle a été poussée un peu plus loin, avec les conséquences que l’on pourrait attendre. Dans #Bleue, c’était le monde ultra connecté, les réseau sociaux qui ont pris le pas sur le reste et conduisent la marche du monde et les relations humaines. Ici, c’est l’augmentation de l’être humain, sa réparation mécanique, commencée de longue date par les prothèses jusqu’à leur suite attendue : organes artificiels, bijoux de mécanique, pouvant sauver des vies… A condition d’avoir les ressources nécessaires pour en payer le prix. 

Le récit est mené tambour battant. On rencontre chaque personnage l’un après l’autre, avec ses motivations, sa psyché, son passé. Et on s’y attache très facilement, parce qu’ils ont des points communs avec nous. L’humanité, la fragilité, les espoirs, l’envie de révolte. Ils sont imparfaits, et nobles dans leurs imperfections. 

Florence Hinckel réutilisé le schéma (qui pourrait être éculé mais ne l’est rarement) du road trip improvisé, qui rapproche des inconnus d’une façon magistrale, la proximité, le rythme du voyage et les péripéties aidant à créer une complicité malgré les divergences. L’histoire prend au corps par son rythme haletant, l’urgence de la situation, les flics et la loi aux trousses. C’est un récit humaniste, qui interroge nos rapport à l’homme, à la nature, à l’évolution. On pourrait tomber dans un récit manichéen, qui nous donne une réponse clé en main. Mais non : l’autrice est plus fine que ça, elle nous offre différents points de vues, dans toutes leurs complexités. A nous de faire notre choix, parmi les risques, les bénéfices, les dérives, et notre confiance dans l’humain, comme individu et en tant que groupe. 

Au terme du roman, je crois que j’aimerai pouvoir le proposer à une classe, pour l’analyser. A la fois dans ses mots, et dans sa construction. Il y aurait bien des choses à en dire… 

Bravo, Florence Hinckel, c’est une belle réussite.


Ce qui fait battre nos coeurs
Florence Hinckel
Syros, 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Follow Arcanes Ouvertes on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :